Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Attentat Ottawa: Le Canada ne sera jamais intimidé, dit Stephen Harper

Bien qu'il ne soit pas à l'abri d'actes terroristes comme on en voit à travers le monde, le Canada ne se laissera pas intimider par des "actes répugnants" comme celui survenu au parlement, prévient le premier ministre Stephen Harper.

Au cours d'une brève allocution télévisée, mercredi soir, M. Harper a néanmoins estimé que le pays avait connu une "dure journée" au cours de laquelle la fusillade a fait un mort _ le caporal Nathan Frank Cirillo _ ainsi que deux blessés.

"Une attaque brutale et violente a eu lieu sur notre territoire pour la deuxième fois cette semaine", a-t-il dit, faisant référence à l'attentat survenu à Saint-Jean-sur-Richelieu, dans lequel l'adjudant Patrice Vincent a été happé mortellement par un individu s'étant radicalisé.

Dans son discours, prononcé dans les deux langues officielles, M. Harper a rendu hommage aux familles de la victime et des blessés, tout en saluant la "nature généreuse" des autorités et des premiers répondants qui sont intervenus.

Sans fournir de détails sur l'attentat du parlement, le premier ministre a rappelé que cet événement tragique allait inciter le Canada à prendre les mesures nécessaires pour contrer les menaces qui pourraient compromettre la sécurité des citoyens du pays.

"Ces gestes nous amèneront à augmenter notre détermination et à redoubler nos efforts et ceux de nos agences de sécurité nationale, a-t-il dit. À prendre toutes les mesures nécessaires pour identifier et contrer les menaces pour assurer la sécurité du Canada."

Le premier ministre a ajouté que le pays allait travailler avec ses alliés afin de poursuivre les organisations terroristes à travers le monde.

"Pour combattre les organisations terroristes qui brutalisent tant de gens dans le monde dans l'espoir d'amener leur sauvagerie jusqu'à nos rivages, a-t-il observé. Ils ne trouveront refuge nulle part."

Plus tôt dans la journée, M. Harper avait eu l'occasion de s'entretenir avec le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, et le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, dans une rare démonstration d'unité.

Le premier ministre a aussi discuté avec le président des États-Unis, Barack Obama.

Après l'allocution de M. Harper mercredi soir, le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, a lui aussi dénoncé un "acte de lâcheté qui ciblait le coeur de notre démocratie" et qui a rompu la paix du pays.

"L'attaque a été d'une violence soudaine et fatale, a-t-il dit. Elle a frappé l'enceinte même où nous débattons de nos idées tout en sachant que peu importe nos différences, les problèmes seront toujours réglés de manière pacifique."

M. Mulcair a également offert ses condoléances à la famille et aux proches du caporal Cirillo, en affirmant que "35 millions de Canadiens au pays et à l'étranger" pleuraient avec eux.

"Cette attaque avait pour objectif de saper notre confiance et de nous diviser en utilisant la peur, a-t-il affirmé. Cette tentative a échoué. Au contraire, les événements nous ont rapprochés."

Le chef néo-démocrate, qui est opposé aux frappes aériennes menées par le Canada en Irak contre le groupe armé État islamique, n'a pas fait référence à ce dossier au cours de sa brève allocution.

La totalité du discours de Stephen Harper:

Mes chers compatriotes, une attaque brutale et violente a eu lieu sur notre territoire pour une deuxième fois cette semaine. Aujourd’hui, nous pensées et nos prières vont vers la famille et les amis du caporal Nathan Cirillo du Régiment Argyll and Sutherland Highlanders.

Le caporal Cirillo a été tué aujourd’hui, assassiné froidement alors qu’il montait la garde au monument commémoratif de guerre du Canada, cet endroit sacré qui rend hommage à ceux qui ont donné leur vie pour assurer la nôtre dans une société libre, démocratique et sécuritaire.

Nos pensées et prières restent aussi avec la famille et les amis de l’adjudant Patrice Vincent, tué plus tôt cette semaine par un terroriste inspiré par le groupe armé État islamique.

Ce soir nous prions aussi pour la guérison rapide de ceux qui ont été blessés par ce geste répugnant.

Chers compatriotes, on nous a aussi rappelé aujourd’hui la nature généreuse et courageuse de tant de Canadiennes et Canadiens comme celle de ces citoyens et répondants de première ligne qui se sont portés au secours du caporal Cirillo quand il luttait pour sa vie, et bien sûr les membres de nos forces de sécurité dans la GRC, la Police d’Ottawa et du Parlement qui sont venus rapidement à l’aide de ceux et celles parmi nous qui étaient à proximité de cette attaque, s’exposant ainsi à un grand danger.

Chers compatriotes, au cours des prochains jours, nous en apprendrons davantage sur le terroriste et ses possibles complices, mais les événements de cette semaine nous rappellent tristement que le Canada n’est pas à l’abri des attaques – des types d’attaques que nous avons vues ailleurs dans le monde. Et cela nous rappelle que ces attaques sur notre personnel de sécurité et nos institutions de gouvernance sont de par leur nature même des attaques sur notre pays lui-même, sur nos valeurs, sur notre société, sur nous, Canadiens, comme peuple libre et démocratique voulant la dignité humaine pour tous et toutes. Mais il ne peut y avoir du doute, nous ne serons pas intimidés. Le Canada ne sera jamais intimidé.

En réalité, ces gestes nous amèneront à augmenter notre détermination et redoubler nos efforts et ceux de nos agences de sécurité nationales à prendre toutes les mesures nécessaires pour identifier et contrer les menaces et assurer la sécurité du Canada, comme ils augmenteront notre détermination et nos efforts à travailler avec nos alliés pour combattre les organisations terroristes qui brutalisent tant de gens dans le monde dans l’espoir d’amener leur sauvagerie jusqu’à nos rivages. Ils ne trouveront refuge nulle part.

Nous avons connu sans l’ombre d’un doute une journée difficile. Mais je suis convaincu que les Canadiennes et les Canadiens feront preuve de la même ferme solidarité qui nous a permis d’affronter tant d’épreuves dans le passé. Ensemble, nous demeurerons vigilants contre ceux chez nous et ailleurs qui nous veulent du mal.

Pour le moment, Laureen, Ben et Rachel se joignent à moi pour prier pour tous ceux et celles qui ont été touchés par cette attaque. Et vive le Canada fort et libre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Ottawa: les députés sur Twitter

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.