Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Comité olympique canadien part en guerre contre le harcèlement sexuel (VIDÉO)

À la sortie d'un lac-à-l'épaule tenu ce week-end à Régina, la présidente du Comité olympique canadien (COC), Tricia Smith, a annoncé un resserrement des règles et de la gestion interne en matière d'harcèlement.

Cette décision survient six jours après la démission de Jean-Luc Brassard de son poste de chef de mission pour la délégation canadienne aux Jeux d'été de Rio.

Disant prendre au sérieux le contenu du rapport Tomlinson sur les manquements du COC au chapitre des ressources humaines, Mme Smith a laissé entendre que des progrès significatifs avaient été réalisés au cours des six derniers mois, soit depuis la démission de son prédécesseur Marcel Aubut dans la foulée d'un plainte de harcèlement sexuel déposée contre lui.

« Il n'est jamais facile d'apporter des changements bénéfiques et permanents. Il faut du temps », a indiqué la présidente en s'adressant aux médias en leur faisant lecture d'un communiqué soigneusement rédigé.

« D'importantes décisions ont été prises. Au cours du week-end, notre conseil d'administration a adopté la mise en application d'une nouvelle politique et de nouvelles procédures en matière d'éthique, de discrimination, d'harcèlement et de dénonciation sous le couvert de l'anonymat. »

Rappelant son engagement à faire du respect et du bien-être la pierre angulaire de tout ce que fait le COC, Mme Smith s'est dite convaincue que le nouveau train de mesure allait faire de l'institution qu'elle dirige un lieu de travail sain et sécuritaire pour tous.

Julie Payette sur le conseil d'administration

Afin d'atteindre ses objectifs, le COC a ajouté de nouveaux membres à son conseil d'administration. On compte donc sur l'expérience et l'expertise de l'ancienne athlète d'aviron Guylaine Bernier et de l'ex-astronaute Julie Payette.

L'ex-olympienne Bernier possède plus de 30 ans d'expérience en ressources humaines chez Hydro-Québec.

Julie Payette n'a plus besoin de présentation, mais il est moins connu qu'elle agit à titre de conseillère stratégique auprès du gouvernement fédéral.

Elle siège déjà sur le conseil d'administration d'À nous le podium, de la Banque Nationale du Canada et de la Société du Vieux-Port de Montréal.

S'ajoutent également Peter Lawless et l'avocat David Deblieger avec leurs expertises gouvernementales, de même que l'homme d'affaires Chris Clark, pour ses connaissances en matière de gestion financière.

Mme Smith a aussi annoncé l'embauche d'autres conseillers spéciaux qui auront à resserrer les liens avec les corporations susceptibles d'appuyer les programmes du COC.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les derniers logos officiels des Jeux olympiques

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.