Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le FBI gérait 23 sites de pornographie juvénile

Woman typing on computer keyboard, close-up of hand
Woman typing on computer keyboard, close-up of hand

D’après un affidavit de l’Union américaine pour les libertés civiles, le FBI gérait 23 sites web de pornographie juvénile afin de pouvoir identifier des suspects dans leurs enquêtes.

Le rapport obtenu par Ars Technica indique que le FBI aurait opéré 23 sites web «dédiés à la pornographie juvénile et à la maltraitance des enfants». L’agence fédérale découvrait ainsi les méthodes utilisées par les pédophiles pour commettre des crimes, autant sur Internet qu’en vraie vie.

Fortuneprécise que ces sites ont été saisis et non créés par le FBI.

Les sites web en question étaient hébergés sur des serveurs du FBI et se retrouvaient sur le darknet. Cette opération du service de renseignement américain n’aurait pas duré plus de 30 jours.

Le FBI a nié toutes ces informations.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.