Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le FRAPRU occupe un terrain vacant pour dénoncer le manque de logements sociaux

MONTRÉAL — Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) occupait samedi le terrain vacant d'une église du quartier Villeray, à Montréal, pour conclure sa campagne d'occupation lancée la semaine dernière.

Selon son coordonnateur, François Saillant, une soixantaine de personnes étaient présentes samedi après-midi sur le terrain, situé à l'angle des rues Jarry et Châteaubriand.

Le FRAPRU souhaite ainsi dénoncer le manque de logements abordables dans la métropole, mais aussi à travers la province.

Selon l'organisation, 270 000 ménages québécois ont besoin d'un logement social subventionné, alors que les gouvernements provincial et fédéral ont prévu financer seulement 1500 logements abordables à travers la province, ce qui est loin de répondre à la demande.

Le FRAPRU ajoute qu'il existe 140 000 logements à prix modique, mais que ces logis sont déjà habités.

M. Saillant a expliqué que le but de la campagne d'occupation était de démontrer que ce ne sont pas les lieux qui manquent pour construire des logements sociaux, car il existe des terrains et des bâtiments libres. Il déplore plutôt un manque de volonté politique et d'investissements suffisants.

Plus tôt cette semaine, le FRAPRU a occupé des terrains dans les quartiers Saint-Henri et Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, et dans plusieurs autres villes de la province, dont Québec, Gatineau, Longueuil et Sherbrooke.

VOIR AUSSI:

Des logements sociaux seront construits près de Turcot

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.