Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, se défend de trop voyager

Critiqué par l'opposition officielle, le maire de Montréal, Denis Coderre, a défendu mercredi ses nombreux voyages à l'étranger.

« Je peux bien rester dans mon petit silo, puis qu'on se regarde entre nous, mais le 21e siècle, c'est le siècle des cités, des villes », a souligné le maire, revenu mardi d'Amérique du Sud.

Selon lui, Montréal prend de plus en plus d'ampleur sur la scène internationale. « Habituez-vous, la réalité internationale existe et a un impact direct sur notre propre développement économique, social et urbain », a-t-il ajouté.

Le maire a rappelé que la métropole québécoise compte le plus grand nombre de consulats en Amérique du Nord, après New York.

Le parti Projet Montréal, qui forme l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville, dénonce un « tourisme officiel », jugeant que les nombreux déplacements à l'étranger du maire Coderre ne sont pas toujours pertinents.

L'opposition lui reproche aussi de ne pas être assez transparent sur ces différentes missions. « Il n' y a pas de budget publié à l'avance, ni pour l'année ni pour chaque mission », indique le conseiller Guillaume Lavoie (Projet Montréal), ajoutant ne jamais avoir vu « le début d'un rapport de mission » en trois ans.

« Ça ressemble un peu à un chèque en blanc avec quelqu'un qui a une carte pour se promener partout dans le monde », poursuit-il.

Guillaume Lavoie invite d'ailleurs le maire à publier ses objectifs de mission avant son départ pour Israël, prévu le 13 novembre.

La prochaine mission économique du maire l'amènera aussi à Ramallah, en Cisjordanie.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Voir aussi:

Les meilleurs accoutrements de Denis Coderre

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.