Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le nouveau propriétaire du Concorde conteste le changement de zonage

RC

Le nouveau propriétaire du Concorde a envoyé lundi matin une mise en demeure à la Ville de Québec pour contester le changement de zonage de l'immeuble qui avait été imposé par l'administration Labeaume il y a un mois.

Le 8 avril dernier, les élus ont voté en faveur d'un règlement de contrôle intérimaire qui autorise seulement une vocation à 100 % hôtelière de l'immeuble. Ce changement visait à bloquer la vente du Concorde à un groupe d'investisseurs anonymes, parce que le maire soupçonnait un proche de la mafia d'être impliqué dans la transaction.

Or, l'immeuble a été acheté par un autre groupe mené par l'hôtelier Jean-Guy Sylvain.

La mise en demeure a été envoyée quelques heures avant le début d'une consultation publique sur le changement de zonage qui a commencé à 16 h à l'hôtel de ville de Québec.

L'avocat de M. Syvlain plaide notamment que le règlement est « abusif », puisque l'hôtel Château Laurier, entre autres, n'est pas touché et il se situe dans le même secteur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.