Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le rapatriement du meurtrier Luka Rocco Magnotta a coûté plus de 376 000 $

In this photo provided by Montreal Police, Luka Rocco Magnotta is taken by police from a Canadian military plane to a waiting van on Monday, June 18, 2012, in Mirabel, Quebec. Magnotta, the suspect in the killing and dismemberment of a Chinese student, returned to Canada via military transport from Germany, where he was arrested this month. (AP Photo/Montreal Police)
ASSOCIATED PRESS
In this photo provided by Montreal Police, Luka Rocco Magnotta is taken by police from a Canadian military plane to a waiting van on Monday, June 18, 2012, in Mirabel, Quebec. Magnotta, the suspect in the killing and dismemberment of a Chinese student, returned to Canada via military transport from Germany, where he was arrested this month. (AP Photo/Montreal Police)

OTTAWA - En juin 2012, le gouvernement conservateur avait décidé de prendre les grands moyens pour aller chercher le meurtrier Luka Rocco Magnotta en Allemagne, évoquant "l'intérêt national". L'opération aura coûté 376 128 $ aux contribuables canadiens, a appris La Presse Canadienne.

Le Canada avait déployé un de ses plus gros appareils pour aller cueillir le présumé criminel à l'époque, qui avait été arrêté par les autorités allemandes après une chasse à l'homme spectaculaire de plusieurs jours. Magnotta avait fui vers l'Europe après le meurtre de l'étudiant chinois de 33 ans Jun Lin.

Après l'inculpation de l'homme de 32 ans, la Défense nationale a rendu publiques plus de 1700 pages de courriels sur les coûts de ce rapatriement et les différentes options qui s'offraient aux autorités. Les messages, obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, révèlent en outre la volonté du gouvernement de garder secrètes ces informations jugées "sensibles" aux yeux du public.

C'est le ministre Peter McKay qui avait écrit au chef d'état-major de la défense, le général Walt Natynczyk pour demander l'aide de l'armée "le plus tôt possible" en raison de "l'intérêt national". Il a cité la Loi sur la défense nationale, qui permet au ministre d'ordonner à l'armée de prêter main-forte à la police dans certaines situations. Moins d'une demi-heure plus tard, le général avait répondu par l'affirmative.

Magnotta a été condamné à la prison à vie après avoir été reconnu coupable du meurtre prémédité de M. Jun. Il a annoncé récemment qu'il interjetterait l'appel, réclamant un nouveau procès.

INOLTRE SU HUFFPOST

Magnotta au fil des années

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.