Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les propriétaires de logements préoccupés par la légalisation de la marijuana

BERLIN, GERMANY - AUGUST 13: An activists smokes a marijuana joint prior to marching in the annual Hemp Parade (Hanfparade) on August 13, 2016 in Berlin, Germany. German proponents of cannabis legalization are hoping that the legalization in several states in the USA in recent years will increase the likelihood of legalization in Germany. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)
BERLIN, GERMANY - AUGUST 13: An activists smokes a marijuana joint prior to marching in the annual Hemp Parade (Hanfparade) on August 13, 2016 in Berlin, Germany. German proponents of cannabis legalization are hoping that the legalization in several states in the USA in recent years will increase the likelihood of legalization in Germany. (Photo by Sean Gallup/Getty Images)

Les propriétaires d'immeubles à logements sont inquiets face à l'éventuelle légalisation de la marijuana par le gouvernement Trudeau.

Un texte de Vicky Boutin

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a réalisé un sondage auprès de 900 de ses membres en janvier afin de connaître leur opinion sur le sujet. En entrevue à L’heure de pointe, le directeur des affaires publiques de l’association, Hans Brouillette, a indiqué que les résultats étaient sans équivoque.

«Les trois quarts des propriétaires de logements locatifs au Québec sont inquiets et même très inquiets que le cannabis soit légalisé.» - Hans Brouillette, directeur des affaires publiques, CORPIQ

M. Brouillette explique que les propriétaires sont préoccupés par les plaintes qui pourraient provenir des autres locataires concernant les odeurs. Le comportement des consommateurs est également une source d’inquiétudes.

Les propriétaires craignent aussi les dommages qui pourraient être causés dans leurs logements, particulièrement en raison de la culture des plants de marijuana. Ils craignent la présence d’humidité et les installations électriques qui pourraient être utilisées pour accélérer la culture des plants.

«Dans un tel contexte, ça nous apparait invraisemblable de permettre la culture de cannabis dans les logements.» - Hans Brouillette, directeur des affaires publiques, CORPIQ

De plus, le sondage de la CORPIQ révèle que les propriétaires ont très peu confiance envers les autorités pour faire respecter les règles.

Parmi les répondants, 81 % ont « peu » ou « aucunement » confiance envers la police pour cette question, et 94 % d’entre eux disent la même chose pour ce qui est de la Régie du logement.

« Ça nous apparaît vraiment inquiétant », conclut M. Brouillette.

Voir aussi:

Les recettes de Baked

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.