Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Legault affirme que la CAQ tiendra toutes ses promesses électorales... et ça crée un malaise

Les internautes n'ont pas vu d'un très bon oeil cette «infopub» du premier ministre en plein point de presse sur la COVID-19.
La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

Lors de sa conférence de presse du jour en compagnie du ministre de la Santé Christian Dubé et du directeur national de santé publique Horacio Arruda, le premier ministre du Québec en a profité pour annoncer aux Québécois que son gouvernement était «déterminé et convaincu» à respecter toutes les promesses électorales faites en 2018.

Après avoir entre autres parlé de couvre-feu, d’hospitalisations, de semaine de relâche et de vaccination, François Legault a changé de sujet en mentionnant que plus tôt en journée, il était en caucus présessionnel avec son équipe.

Puis, le premier ministre y est allé d’une longue énumération où il rappelait les promesses électorales de son gouvernement, assurant que les projets prévus par son gouvernement se concrétiseront d’ici la fin du mandat de la CAQ.

François Legault a notamment parlé des maternelles quatre ans, de projets dans le secteur manufacturier, d’achat local, d’électrification des transports, d’internet haute vitesse, de loi 101 et des maisons des aînés. «On va être capable de remplir toutes nos promesses malgré la pandémie», a-t-il répété.

Le fait que le premier ministre du Québec ait profité d’une conférence de presse sur la COVID-19 pour élaborer tout son programme en a rendu plusieurs mal à l’aise. Des députés de l’opposition, des personnalités publiques et des internautes ont exprimé comment ils trouvaient ce geste inapproprié.

Quelques minutes avant ce discours, François Legault a annoncé que le 11 mars prochain serait une journée de commémoration nationale en hommage aux Québécois décédés de la COVID-19, de quoi accentuer le malaise...

Les partis d’opposition ont certainement bien hâte de pouvoir questionner directement le gouvernement sur sa gestion de la pandémie et sur bien d’autres dossiers chauds.

Le retour au Salon bleu doit s’effectuer le 2 février prochain. Le Dr Horacio Arruda a confirmé ce jeudi qu’il donnait son feu vert aux élus pour une rentrée parlementaire en personne.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.