Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les énergies renouvelables pourraient réduire les émissions CO2 de 70%, d'après une étude

FILE - In this Jan. 7 2015 file photo, smoke emits from a factory chimneys near O'Hare airport in Chicago. The Institute for Supply Management releases its manufacturing index for March on Wednesday, April 1, 2015. (AP Photo/Nam Y. Huh, File)
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Jan. 7 2015 file photo, smoke emits from a factory chimneys near O'Hare airport in Chicago. The Institute for Supply Management releases its manufacturing index for March on Wednesday, April 1, 2015. (AP Photo/Nam Y. Huh, File)

Les émissions de dioxyde de carbone liées à l'énergie pourraient être réduites de 70% d'ici 2050 et progressivement supprimées d'ici 2060, montre une étude de l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) publiée lundi.

Pour atteindre cet objectif, il faudrait que la part du renouvelable (éolien, solaire, etc.) dans les sources d'énergie primaire soit portée à 65% en 2050, contre 15% en 2015, souligne le rapport de cette organisation intergouvernementale.

Il faudrait également investir à l'horizon 2050 29 000 milliards de dollars supplémentaires dans l'énergie, soit l'équivalent de 0,4% du produit intérieur brut mondial.

De tels investissements participeraient, avec d'autres politiques de soutien de la croissance, à une hausse de 0,8% de ce même PIB mondial à la même date, assure l'Irena.

En 2015, 32 gigatonnes (milliards de tonnes) de CO2 liée à l'énergie ont été émises. Il faudrait qu'elles soient ramenées à 9,5 gigatonnes d'ici 2050 pour limiter la hausse des températures mondiales à un maximum de 2°C au-dessus de la moyenne pré-industrielle, ajoute le rapport.

Voir aussi:

Les 12 véhicules les plus polluants en vente aujourd'hui

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.