Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

Les Laurentides au volant de l'Elantra GT 2018

Si certains Montréalais peuvent qualifier les Laurentides de « pays des chalets » ou encore de « paradis du skieur », il en est tout autre pour les gens qui y résident. Oui, les Laurentides représentent une zone touristique locale d'importance avec ses nombreuses stations de ski en hiver, et ses multiples plans d'eau navigables en été, mais la région est également tapissée d'un réseau de routes qui contournent les collines, enjambent les rivières et traversent les villages.

Et ce réseau routier est, généralement et étonnamment, en bon état. Ce qui peut agréablement surprendre un Montréalais!

La Hyundai Elantra GT, c'est la version à hayon (cinq portes) de la populaire Elantra. Étant donné que nous, canadiens, faisons la transition vers les multisegments à notre propre rythme, Hyundai a décidé de réintroduire cette configuration sur notre marché. Dessinée en Allemagne, l'Elantra GT édition 2018 opte pour un nouveau look plus européen, de nouveaux moteurs et une panoplie d'équipements de série et optionnels qui n'étaient pas offerts jusqu'ici.

« Nous nous demandons parfois la question suivante : si le Québec n'aimait pas autant les compactes à hayon, serait-il aussi intéressant pour nous de vendre notre Elantra GT au pays? Nous ne pouvons pas répondre à cette question de manière exacte, mais nous savons que l'intérêt pour ce type de voiture est considérable ici » affirme Jean-François Taylor, spécialiste des relations publiques chez Hyundai Canada Corp.

Ce n'est pas pour rien que Hyundai a choisi les Laurentides pour procéder au lancement de l'Elantra GT 2018. Oui, les Québécois contribuent à l'engouement canadien pour les compactes à hayon, mais le « terrain de jeu » offert par les routes de la région permet de mettre à l'épreuve cette voiture que le constructeur qualifie d'agréable à conduire comparativement à ses rivales, tout en conservant confort et habitabilité.

Le périple dans les Laurentides et Lanaudière

Le centre de villégiature Estérel Resort, dans la ville du même nom, nous sert donc de point de départ. Deux déclinaisons de l'Elantra GT 2018 nous y attendent, soit l'Elantra GT GLS (munie d'une transmission automatique à six rapports) et l'Elantra GT Sport (munie d'une boîte manuelle à six rapports).

Nos bagages peinent à remplir les 705 litres d'espace de rangement qu'offre le coffre de notre Elantra GT Sport, un espace impressionnant pour une compacte. Une fois dans l'habitacle, nous remarquons un décor typique au segment, mais avec quelques touches technologiques notables comme un écran de 8 pouces qui sort littéralement du tableau de bord.

Nous prenons la route vers St-Hyppolite, route que nous attaquons avec une Elantra GT Sport équipée d'une boîte manuelle. Le moteur quatre cylindres turbocompressé de 1,6 litre fournit amplement de poussée pour monter, descendre et dévaler cette route avec ses 201 chevaux, en remontant vers Saint-Calixte et rejoignant ultimement la route 125.

Même si la direction de notre Elantra GT Sport est un peu élastique - pour une appellation Sport -elle permet, couplée aux 201 chevaux du moteur, de dépasser aisément les nombreux motorisés sillonnant paisiblement ces routes pittoresques. Les rangs menant vers Joliette sont cahoteux par endroits, mais notre Elantra GT Sport offre un amortissement souple pour vaincre les imperfections, peut-être même un peu trop souple pour un modèle Sport.

Une fois rendus dans la région de Joliette dans Lanaudière, nous devons changer de véhicule. Cette fois-ci, notre départ s'effectue au centre-ville, à bord d'une Elantra GT GLS munie d'un moteur quatre cylindres 2,0 litres développant une cavalerie un peu plus timide de 162 chevaux. Joliette fourmille à l'heure du lunch et, même si notre Elantra GT n'attire pas nécessairement les regards, nous en profitons pour tester quelques fonctionnalités comme le système de détection des angles morts avec alerte de circulation transversale arrière.

Une fois sur les routes secondaires, nous nous rendons au Centre Récréatif Bigfoot Paintball, non pas pour se traquer armés de fusils à balles de peinture, mais bien pour prendre quelques clichés de notre Elantra GT devant leurs installations toutes particulières. Nous rentrons par la suite à l'Estérel, en prenant bien soin de mettre la boîte de vitesse en mode manuel SHIFTRONIC, pour nous donner une sensation de dynamisme.

Conclusion

« Nous ne savons pas si, dans cinq ans, le segment des multisegments sera si fort que nous devrons abandonner les compactes à hayon, mais nous savons pour le moment que notre Elantra GT a les attributs nécessaires pour rivaliser avec ceux-ci, notamment sur les plans de l'espace de rangement et de l'agrément de conduite» conclue M. Taylor.

Les constructeurs pourront bien inventer un autre multisegment entre le multisegment sous-compact et le multisegment compact, un peu comme on inventerait un repas entre le déjeuner et le brunch, mais les Québécois ont, à l'heure actuelle, toujours un faible pour les compactes à hayon, parce qu'elles répondent encore à leurs besoins sur les plans de l'espace, du confort et des technologies. Même si l'Elantra GT 2018 n'est pas aussi dynamique que nous l'aurions espérée, elle a su relever avec brio le défi de notre périple.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.