Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Tout le monde en parle»: Louis Morissette et la catastrophe derrière la catastrophe

«C’est un manque de contrôle total, et des familles comptent là-dessus.»
|
Louis Morissette
Pierre Manning via Radio-Canada
Louis Morissette

Louis Morissette était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 19 avril, pour parler des conséquences des mesures d’isolement adoptées pour freiner la propagation de la COVID-19 sur ses différents projets.

Le principal intéressé a notamment confirmé que le début de la tournée Les Morissette 2 était reporté à 2021, la situation actuelle ne leur permettant pas de roder leur matérielle adéquatement. Même son de cloche pour son nouveau film, Le guide de la famille parfaite (réalisé par Ricardo Trogi), pour lequel il ne peut annoncer de nouvelle date de sortie pour le moment.

Il a également parlé de la situation précaire des différentes branches de la compagnie KO Média, dont il a dû remercier temporairement la moitié du personnel.

Louis Morissette garde néanmoins espoir de pouvoir remettre la plupart de ses projets sur les rails, et salue la solidarité et la débrouillardise dont font preuve les producteurs du milieu pour s’adapter à cette nouvelle réalité.

Le producteur veut notamment aider à développer la plateforme YOOP, une salle de spectacle virtuelle qui permettra aux artistes d’offrir du divertissement de qualité, et surtout d’interagir avec le public comme dans une salle conventionnelle. Parmi les artistes déjà associés au projet, on compte Louis-Jean Cormier, Rachid Badouri, 2Frères, Marc Dupré et Corneille.

«L’insomnie, c’est la fondation qui me l’amène le plus»

Mais ce qui affecte le plus Louis Morissette depuis le début de la crise, c’est l’arrêt de toutes les activités de financement entourant la Fondation Louis & Véro, dont l’objectif est de «répondre aux besoins des adultes autistes de 21 ans et plus ayant besoin d’un encadrement constant».

«Ça, c’est un coup de poing dans le ventre», a lancé Louis Morissette, expliquant que le mois d’avril, qui est également le mois de l’autisme, est la période de l’année où la fondation organise ses principales levées de fonds, notamment par l’entremise d’un grand souper-bénéfice et de la vente des t-shirts «Différent comme toi».

Des activités qui permettent à la fondation d’amasser pas moins de 500 000 dollars en temps normal. Louis Morissette a d’ailleurs appelé la population à faire preuve de générosité, dans la mesure du possible.

Les circonstances actuelles ont également retardé l’ouverture de la première maison de la fondation, actuellement en construction à Varennes, en plus d’entraîner d’autres problèmes, notamment sur le plan de l’embauche du personnel.

«On espère être capable d’accueillir les gens cet automne. La maison sera prête, mais il faut avoir les sous pour», a-t-il expliqué.

«Ironiquement, on se retrouve en compétition avec le gouvernement. Ils vont solliciter des gens, nous aussi. C’est tout un casse-tête [...] C’est l’effet domino, il y a tout le temps une catastrophe qui se cache derrière l’autre catastrophe.»

«D’un point de vue d’affaires, j’ai l’impression d’avoir plus le contrôle. Je vais revenir avec un projet, je vais revenir avec une idée [...] La fondation, c’est un manque de contrôle total, et des familles comptent là-dessus.»

«On va y arriver. On va passer à travers, c’est sûr. Quand? Comment? Je ne le sais pas, mais on va passer à travers [...] Quand je regarde une famille et que je leur dis : ″Ça va être correct″, mes battements cardiaques augmentent», a-t-il conclu, visiblement désemparé.

Tout le monde en parle est diffusée le dimanche à 20h, sur les ondes d’ICI Télé.

En vidéo - Le Parcours: Thomas Tiberghien, Vrac & Bocaux, et le zéro déchet

Before You Go

Popular in the Community

Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.