Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La lucidité des vieux

Et pourtant la vieillesse souffre de solitude, que ce soit dans des palais dorés ou des habitats décrépis.
J'aime le mot vieux, je le trouve chaleureux. Tant de vieux le refusent, ils se proclament jeunes.
Getty Images
J'aime le mot vieux, je le trouve chaleureux. Tant de vieux le refusent, ils se proclament jeunes.

Au cours des jours qui suivent, il faudra mettre 77 chandelles sur mon gâteau d'anniversaire. Imaginez la dimension du gâteau! Il me suffit de jeter un coup d'œil sur mon parcours, sur mon autoroute, pour éprouver un vertige. Je n'ose pas y croire.

Il a tant de choses accomplies, tant de choses bâties, dont j'ai le souvenir et tant de choses oubliées, bien enfouies au fond de ma mémoire. J'envie ces vieux qui se souviennent de leur enfance dans les moindres détails.

Sur la nostalgie

Pour moi, les détails se terrent dans des zones sombres et surgissent subitement à l'occasion d'un mot, d'un flash. À chaque fois, c'est une fiesta comme l'arrivée d'un souvenir prodigue. Que de trophées sur le manteau de la cheminée! Vive la nostalgie!

Comme un livre, il y a de nombreux chapitres de ma vie reliés à la manière d'un chapelet. Incroyable, toute cette énergie à apprendre et à réaliser! Un cumul incommensurable d'expériences s'est imprimé tout au long de ces pages jaunies par le temps. Ce temps qui mesure en années ma vie et celle de tous les vieux.

Que de livres meublent cette bibliothèque! Mais à quoi servent-ils s'ils ne sont pas consultés et restent au fond de nous, les vieux?

77 ans! Que de bagages de connaissances, de savoirs, d'expériences et de réflexions sont blottis au fond de moi et des individus de ma génération. Que de livres meublent cette bibliothèque! Mais à quoi servent-ils s'ils ne sont pas consultés et restent au fond de nous, les vieux?

À quoi aura servi ma longue vie si elle ne contribue pas à écrire l'Histoire, à nourrir ses lecteurs qui bâtissent leur vie, soit celle du présent et de l'avenir? Ce n'est pourtant pas un fardeau. Si chaque vie contribue à l'édification de l'avenir par ses réalisations, par son esprit et l'expertise accumulée, il est évident que les déboires et les succès tout comme les espoirs et les valeurs auront pavé la route vers le bonheur des générations actuelles et futures.

Le confort dont on profite aujourd'hui, malgré ses multiples imperfections, est l'œuvre de tant d'efforts, d'audace et de mobilisation. J'y ai contribué avec tant d'espoir, avec quelques gouttes de sueur qui ont coloré l'Histoire récente...qu'on relègue facilement aux oubliettes. Il faudra autant d'audace et d'efforts pour façonner le futur de notre société. L'histoire se répètera.

Si ma vie a contribué au bonheur de mon entourage, passé et présent, si ma spiritualité a pu aider à déchiffrer l'existence, alors le crépuscule de ma vie, ma retraite et mes vieux jours deviendront un privilège.

La lucidité des vieux existe bel et bien et leurs propos ne sont pas que radotages. Il faut savoir questionner, écouter, échanger et partager avec eux pour apprendre. Apprendre quoi? Sinon la vie.

Sur la solitude

Et pourtant la vieillesse souffre de solitude, que ce soit dans des palais dorés ou des habitats décrépis. Que ce soit en couple ou individuellement. La solitude se manifeste par l'absence des autres dans la vie quotidienne. Une visite hebdomadaire ne comble pas cette solitude, qui continue à exister pendant six jours. Imaginez, une chance que la télévision et un bon livre font office de compagnons.

Curieusement, même si mon corps me rappelle le vieillissement, je n'ai pas l'impression que ma tête a perdu son agilité et je me vois plus jeune.

Curieusement, même si mon corps me rappelle le vieillissement, je n'ai pas l'impression que ma tête a perdu son agilité et je me vois plus jeune. À l'exception quand le commis à la caisse ne m'a pas demandé mon âge, mais a dit: «On a un spécial pour les gens de votre âge, monsieur.» Oups! Car s'il avait dit: «On a un spécial pour les vieux». Je l'aurais accepté avec autant de plaisir.

J'aime le mot vieux, je le trouve chaleureux. Tant de vieux le refusent, ils se proclament jeunes. Imaginez. Pendant ce temps, l'industrie des produits de beauté inonde le monde de lotions rajeunissantes, antirides et elle engrange des milliards de dollars en profits. Les vieux sont santé, et en forme. Moins de 10% sont malades et séniles.

Comme disait Félix Leclerc: «Ce n'est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes.»

Pour lire d'autres articles sur le blogue de Claude Bérubé, cliquez sur leptitvieux.com

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.