Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Maipoils: Safia Nolin affiche fièrement sa pilosité

«Faites-vous pousser la touffe, c’est la meilleure chose du monde...»
Ophélie Boisvert via Instagram/safianolin

Safia Nolin a pris part au mouvement Maipoils, ce samedi 2 mai, en partageant deux photos par l’entremise de ses réseaux sociaux sur lesquelles elle affiche fièrement sa pilosité.

«Faites-vous pousser la touffe, c’est la meilleure chose du monde», a simplement déclaré la principale intéressée en légende.

Si vous n’êtes pas familier avec Maipoils, vous n’avez qu’à vous remémorer le pire sketch du dernier Bye Bye (et il y avait beaucoup de sketchs qui méritaient d’être qualifiés de pire sketch lors du dernier Bye Bye).

Plus précisément, ce mouvement a pour but d’encourager les femmes à «se laisser retrouver un épiderme au naturel pour voir si la beauté peut en émaner», pour ainsi célébrer la diversité des corps, et tenter de venir à bout des préjugés.

«Le but est avant tout de mettre à profit nos têtes pensantes et nos corps aimants pour permettre à notre société de grandir dans des modèles plus diversifiés et donc épanouissants [...] Tout l’intérêt de Maipoils réside dans une glorification de la différence pouvant exister par la force du nombre», peut-on lire sur le site de l’initiative.

Oui, certains internautes ne se sont pas gênés pour y aller de commentaires (très) désobligeants sur l’apparence de la chanteuse. L’autrice-compositrice-interprète devait d’ailleurs s’attendre à voir ses détracteurs profiter de l’occasion pour reprendre du service.

Une appréhension qui vient autant marquer l’audace et la signification du geste dans ce cas précis, que le constat qu’il y a effectivement beaucoup de travail à faire à cet égard.

Il s’agit également d’un acte qui s’inscrit dans la réflexion que Safia Nolin avait voulu susciter avec le clip de la chanson Lesbian Break-Up Song, dans laquelle elle et d’autres femmes apparaissaient complètement nues.

«Ce ne sont pas des corps qui sont là pour être jugés, ou pour être désirables. Ce sont des corps qui sont là pour exister, c’est tout», avait-elle déclaré lors du lancement du clip.

À voir également:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.