Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec devrait revoir la rémunération des médecins, selon l'IRIS

QUÉBEC – Les médecins devraient être des salariés et Québec devrait leur retirer le statut de travailleurs autonomes qui leur permet de payer moins d’impôts, selon une nouvelle étude publiée par l’'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS).

«Le trop grand pouvoir conféré aux médecins ainsi que leur rémunération disproportionnée plombent le système de santé au Québec tant en termes de ressources financières que d'accessibilité des services, et ce, depuis plusieurs années, écrit l’institut dans un communiqué. Rappelons que les médecins gagnent maintenant 7,6 fois le salaire moyen au Québec, alors qu'en France, ce ratio est de 3 et au Royaume-Uni de 4.»

L’IRIS propose notamment de mettre fin au financement à l’acte, pour le remplacer par un salaire. «[…] la rémunération à l'acte à travers laquelle elles et ils sont majoritairement payés enferme les médecins dans un rapport mercantile à leur pratique», affirme Guillaume Hébert, chercheur à l'IRIS et co-auteur de l'étude.

L’institut se positionne également contre le financement à l’activité des établissements de santé, la prochaine étape de la réforme proposée par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Sans d’importantes réformes, le système québécois pourra difficilement répondre aux besoins de sa population, estime l’IRIS. «Les façons d'améliorer le système sont connues mais, pour les mettre en place, nous devons nous éloigner de la gestion centralisée inspirée de l'entreprise privée et rompre avec la toute-puissance des médecins et des soins excessivement axés sur le curatif», insiste Guillaume Hébert.

INOLTRE SU HUFFPOST

Popular in the Community

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.