Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Meurtres de huit aînés: Wettlaufer subira son procès sans enquête préliminaire

La Presse canadienne

L'ex-infirmière Elizabeth Wettlaufer, accusée des meurtres de huit aînés dans des foyers, subira son procès sans qu'il y ait d'abord une enquête préliminaire.

Wettlaufer a renoncé à ce droit, a-t-on appris lors de sa comparution en cour par vidéoconférence vendredi matin.

Aucune date n'a encore été fixée pour le procès. La prochaine comparution de la femme de 49 ans est prévue pour le 21 avril, date à laquelle il devrait être question du début du procès.

Selon la police, les meurtres et les tentatives de meurtre dont Wettlaufer est accusée sont survenus entre 2007 et 2016, alors qu'elle travaillait dans des centres de soins de longue durée de la région de Woodstock, à l'ouest de Toronto.

Réactions

Les proches des victimes alléguées se réjouissent de voir que la cause ira directement en procès.

«Même si c'est un petit pas, c'est un grand pas [pour nous].» - Susan Horvath, fille d'Arpad Horvath

Mme Horvath cite des documents en cour qui allèguent que l'ex-infirmière s'y serait prise à trois fois avant d'en arriver à tuer son père de 75 ans, Arpad, grâce à une injection. « Je peux ressentir sa douleur, sa peur, dit-elle. Personne ne pouvait l'aider, parce qu'il était si malade. »

Voir aussi:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.