Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

En isolement, le Canadien Michael Kovrig vient d'apprendre l'existence de la COVID-19

M. Kovrig, l'un des «deux Michael» emprisonné en Chine, a eu droit à une visite consulaire pour la première fois en 10 mois.
Michael Kovrig est détenu en Chine depuis décembre 2018. (Photo d'archives)
ASSOCIATED PRESS
Michael Kovrig est détenu en Chine depuis décembre 2018. (Photo d'archives)

Un Canadien détenu en isolement solitaire en Chine depuis 2018 vient tout juste d’apprendre l’existence de la pandémie de COVID-19, qu’il estime tout droit sortie d’un «film de zombie apocalyptique».

Michael Kovrig a obtenu le droit à une visite consulaire virtuelle pour la première fois en dix mois. C’est à cette occasion qu’il a appris l’existence du virus, qui a fait plus d’un million de morts à travers le monde.

Son épouse a confirmé l’échange par voie de communiqué. «Nous sommes extrêmement fiers que malgré son long confinement, la détermination, l’esprit et même le sens de l’humour de Michael demeurent intacts. C’est définitivement quelque chose dont nous sommes reconnaissants», a-t-elle affirmé.

M. Kovrig, un ancien diplomate et l’entrepreneur Michael Spavor ont été accusés d’espionnage et emprisonnés en Chine en décembre 2018. Leur détention est survenue à peine quelques jours après l’arrestation au Canada de Meng Wanzhu, une dirigeante de Huawei et la fille du fondateur de la compagnie. Plusieurs observateurs occidentaux estiment que leur détention est un acte de représailles.

Les États-Unis réclament que Mme Meng soit extradée pour répondre à des accusations de fraude. La demande d’extradition est présentement devant les tribunaux canadiens. Les relations entre le Canada et la Chine ont énormément souffert de son arrestation.

«Le gouvernement canadien demeure profondément préoccupé par la détention arbitraire de ces deux Canadiens depuis décembre 2018 et continue de réclamer leur libération immédiate», a déclaré le gouvernement fédéral par voie de communiqué.

Aucun des deux prisonniers n’a pu recevoir de visite consulaire depuis le début de la pandémie. Ils sont placés en isolement solitaire depuis le mois de janvier.

Le premier ministre Justin Trudeau s’est entretenu au téléphone avec le président américain Donald Trump au sujet des deux Canadiens samedi et a remercié le président pour le soutien américain dans les efforts visant à obtenir leur libération.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni a été traduit de l’anglais.

Before You Go

Popular in the Community

Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.