Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Mike Duffy témoigne à son propre procès (VIDEO)

Le sénateur Mike Duffy a commencé son témoignage dans le cadre de son procès pour fraude, corruption et abus de confiance. Il a entre autres expliqué comment l'ancien premier ministre Stephen Harper l'a approché pour le nommer au Sénat.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Mike Duffy était journaliste sur la colline Parlementaire depuis des années quand le premier ministre Harper l'a fait venir dans son bureau une première fois en juin 2008. Le but de cette rencontre était nébuleux.

M. Duffy rapporte que le premier ministre de l'époque lui a entre autres fait remarquer une erreur factuelle dans l'un de ses reportages. Mike Duffy lui aurait de son côté demandé qui était Hubert Lacroix qui avait été nommé à la tête de CBC/Radio-Canada. « Je ne sais pas, on m'a dit que c'était un bon homme d'affaires », aurait répondu M. Harper. « C'est là que j'ai compris que Stephen Harper ne disait pas toujours l'entière vérité », a déclaré devant la cour Mike Duffy, doutant que le premier ministre n'ait pas plus de détails sur le nouveau président de la société d'État.

Quelques mois plus tard, en décembre 2008, Mike Duffy a reçu une nouvelle invitation à rencontrer le premier ministre. C'est donc en soirée qu'il affirme s'être rendu dans l'édifice Langevin à Ottawa, où le chef du gouvernement a des bureaux. Mike Duffy affirme qu'à ce moment, il n'avait aucune idée de l'objet de la rencontre.

« Que pensez-vous du Sénat? », lui aurait demandé Stephen Harper. Mike Duffy affirme avoir répondu qu'il fallait « l'abolir ou le guérir ». Le premier ministre Harper lui aurait répondu qu'il ne pensait pas l'abolir, mais qu'il envisageait de le réformer. Une discussion sur le fait que Mike Duffy possédait une propriété à l'Île-du-Prince-Édouard aurait suivi.

Mike Duffy a été nommé à la Chambre haute en janvier 2009 comme représentant de l'Île-du-Prince-Édouard.

Racines profondes sur l'Île-du-Prince-Édouard

L'attachement profond de Mike Duffy à cette province de l'Atlantique a largement été évoqué au début de son témoignage. « Mon travail est à Ottawa, mais mon coeur est sur l'Île-du-Prince-Édouard », a-t-il déclaré. Les racines des familles de ses parents, notamment celle de sa mère qui est arrivée sur l'île à l'époque de Napoléon, ont été évoquées.

Les questions de propriétés principale et secondaire ont été au coeur de l'affaire des remboursements de dépenses de Mike Duffy. En plus de sa résidence à l'Île-du-Prince-Édouard, Mike Duffy possède une demeure à Kanata, dans la région de la capitale fédérale.

Beaucoup de problèmes de santé

En plus de détailler sa carrière journalistique qui l'a mené de Charlottetown, à Halifax, Montréal, puis Ottawa, Mike Duffy a expliqué devant la cour avoir plusieurs ennuis de santé, notamment des problèmes cardiaques. Il a même lu la liste de médicaments qu'il doit prendre. « Une information très pertinente », a déclaré son avocat Donald Bayne après une interrogation de la Couronne, expliquant que son client vivait avec ces problèmes dans la période mise en cause dans ce procès.

Mike Duffy a plaidé non coupable à 31 chefs d'accusation de fraude, de corruption et d'abus de confiance.

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.