Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Colin McGregor, un militaire canadien, est accusé d'agression sexuelle et de voyeurisme

Une multitude d'accusations, dont certaines de nature sexuelle, ont été portées mercredi contre le caporal Colin McGregor, un militaire canadien de la Base de soutien de la 5e Division du Canada de Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) explique qu'en janvier dernier, un dispositif d'enregistrement a été trouvé dans la résidence personnelle d'un membre des Forces armées canadiennes près de Washington, aux États-Unis.

Le suspect était alors commis de soutien à la gestion des ressources au sein de l'État-major de liaison des Forces canadiennes à Washington.

Avec l'appui de la police locale, les enquêteurs du SNEFC ont fouillé sa résidence et saisi plusieurs dispositifs électroniques. Les enregistrements trouvés sur ces dispositifs incluent une vidéo d'une agression sexuelle commise contre un membre des Forces armées canadiennes à la Base des Forces canadiennes Esquimalt, en Colombie-Britannique, en 2011.

Les accusations portées contre le militaire incluent agression sexuelle, voyeurisme et introduction par effraction, ainsi que possession de biens criminellement obtenus, vol, transmission d'images intimes, possession d'un dispositif d'interception clandestine et possession de pornographie juvénile.

Le caporal McGregor a été placé en détention en attendant une comparution en cour martiale à une date et à un lieu qui restent à déterminer.

LIRE AUSSI:

Voir aussi:

9 photos troublantes qui capturent la violence des agressions sexuelles

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.