Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

Monsieur le premier ministre

Il me fait plaisir de vous faire parvenir, un livre que j'ai écrit parce que l'avenir de mes enfants me préoccupe, parce que je ressens à chaque jour l'urgence de protéger dès aujourd'hui la qualité de vie de ceux qui nous suivront demain. Il a été inspiré par sept visionnaires, dont trois prix Nobel de la Paix et deux Nobel alternatifs, par quatre hommes et trois femmes qui ont choisi de s'engager pour protéger notre planète et nos enfants. J'espère que vous trouverez le temps de le parcourir malgré votre horaire chargé.

Il me fait plaisir de vous faire parvenir Une voix pour la Terre, un livre que j'ai écrit parce que l'avenir de mes enfants me préoccupe, parce que je ressens à chaque jour l'urgence de protéger dès aujourd'hui la qualité de vie de ceux qui nous suivront demain. Il a été inspiré par sept visionnaires, dont trois prix Nobel de la Paix et deux Nobel alternatifs, par quatre hommes et trois femmes qui ont choisi de s'engager pour protéger notre planète et nos enfants. J'espère que vous trouverez le temps de le parcourir malgré votre horaire chargé.

Monsieur le premier ministre, je vous écris à titre de citoyen et de père de famille. Nous le savons tous deux, nous ne partageons pas les mêmes opinions, aussi vous ne serez pas surpris de trouver dans ces pages des idées qui vont à l'encontre de votre vision de notre avenir, et parfois même des critiques sévères à l'endroit de votre gouvernement. Mais vous êtes mon premier ministre et celui de tous les Canadiens et Canadiennes, et je crois que les valeurs portées par mon livre sont partagées par une grande majorité d'entre nous.

Quelles sont ces valeurs? D'abord le fait que nous ne devons pas nous contenter de créer de la richesse, nous devons aussi la partager. Trop d'enfants, de familles et de personne âgées vivent encore dans la pauvreté dans notre pays, et ce, malgré le fait que l'économie canadienne a plus que doublé en valeur depuis vingt ans. La crise de 2008 a démontré les dommages qu'une économie-casino mondialisée peut causer, quand les excès de Wall Street mettent des gens à la rue. La compassion, le partage, ne sont pas des valeurs qui appartiennent à la gauche ou à la droite. Elles transcendent les lignes partisanes. Notre économie doit être au service des gens et non l'inverse.

Mon livre soutient également que la protection de notre environnement et de la vie sur terre sont des valeurs humaines fondamentales. Toutes les religions dans le monde partagent cette idée fondatrice que la Création doit être protégée et que la vie sur terre est sacrée. Pourtant nous restons immobiles alors que la sixième grande extinction de la vie sur Terre est en cours. Je crois également que le fait d'appauvrir les générations futures pour soutenir l'enrichissement d'une minorité aujourd'hui est immoral. En n'agissant pas pour éviter des changements climatiques catastrophiques, en détruisant nos écosystèmes et en ne protégeant pas notre capital naturel, nous hypothéquons l'avenir, nous creusons une dette écologique qui plombera notre économie et notre qualité de vie future. Une telle situation est moralement injustifiable.

La sécurité est une autre valeur défendue dans mon livre. Nous partageons tous le besoin de protéger nos familles et nos enfants. La première responsabilité de notre gouvernement est de nous protéger de toute menace à notre sécurité. Au-delà des menaces criminelles, militaires et du terrorisme, nous sommes aujourd'hui insécurisés par la détérioration de notre environnement. La santé des enfants, des aînés et des autochtones est mise à mal par la mauvaise qualité de l'air, de l'eau et la présence de contaminants chimiques dans notre nourriture et notre environnement immédiat. Les événements météorologiques extrêmes causés par le dérèglement de notre climat font aussi de plus en plus de dommages à la propriété et de victimes à chaque année. Les menaces environnementales à notre santé et à notre sécurité ne peuvent être combattues avec des avions de chasse, des armes d'épaule ou des prisons. Elles ne peuvent qu'être évitées par la prudence et la prévention.

Mon ouvrage parle aussi de liberté et de démocratie, certainement deux des valeurs les plus profondément ancrées dans la culture de notre pays. Le Canada est un pays où la liberté d'opinion, de religion et d'association sont sacrées. La tolérance, la diversité, le pluralisme et la libre circulation des idées sont des valeurs fondamentales qui soutiennent cette liberté. Le rôle de l'État est d'être le gardien de ces valeurs et non d'imposer aux citoyens une idéologie plutôt qu'une autre. Je m'inquiète de la polarisation croissante des opinions dans notre pays, de la culture du secret et du mensonge, et du rétrécissement de l'espace civique qui effritent peu à peu notre vie démocratique et notre liberté d'opinion.

Monsieur le premier ministre, comme vous j'ai à cœur l'avenir de ce pays, celui de mes enfants et de mes petits-enfants. Nous différons d'opinion sur de nombreux sujets, mais j'ose croire que nous partageons plusieurs valeurs communes. Ces valeurs ne sont ni de gauche, ni de droite. Elles sont des valeurs humaines fondamentales, des valeurs partagées, j'en suis sûr, par la grande majorité des Canadiens.

J'espère de tout cœur que nous puissions nous appuyer sur ces valeurs pour mettre de côté nos différends et travailler ensemble pour construire un avenir durable à nos enfants.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.