Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La motion de censure déposée par le PQ est rejetée à l'Assemblée nationale

AFP/Getty Images

QUÉBEC - Une motion de censure présentée par l'opposition péquiste à l'Assemblée nationale pour que la Chambre retire sa confiance au gouvernement Charest a été rejetée, jeudi.

Le Parti québécois (PQ) reprochait notamment au gouvernement libéral son «incapacité» à gérer une crise étudiante qu'il a lui-même créée, au dire l'opposition officielle.

Le PQ estime que le premier ministre Jean Charest et le Parti libéral «s'accrochent au pouvoir», que le Québec est «dans un cul-de-sac» et que la seule façon de changer les choses consiste à «déclencher des élections générales et (à) changer de gouvernement».

Il dénonce une économie à bout de souffle, l'attente en santé qui augmente, la vente «à rabais» des ressources naturelles du Québec, le non-respect des intérêts du Québec par Ottawa et la corruption qui, selon le PQ, a envahi les institutions québécoises et ébranlé la confiance de la population.

Le premier ministre Charest a dit de cette motion qu'elle n'était qu'une simple manoeuvre électoraliste.

Soixante députés présents ont rejeté la motion, tandis que 54 l'ont appuyée. Il n'y a eu aucune abstention.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.