Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Thomas Mulcair dit qu'il appuie les survivants d'agressions sexuelles

OTTAWA – Avant même que l’animateur Jian Ghomeshi ait été reconnu non coupable pour agressions sexuelles, le chef d'un parti politique à Ottawa a déclaré qu’il se rangeait du côté des victimes.

Un billet de blogue du chef du NPD, Thomas Mulcair, a été publié sur les réseaux sociaux jeudi matin. Il dénonce ce crime qui est « rarement révélé au grand jour et les coupables [qui] s’en lavent trop souvent les mains ».

« Il n’y a aucun doute que la peur est à l’origine du silence des survivants d’agressions sexuelles et que cette peur les empêche de dénoncer les coupables. Voilà où nous pouvons entrer en jeu et faire une différence », écrit-il.

Mulcair raconte qu’il a été confronté à des gens qui blâmaient les victimes pour des fautes à caractère sexuel lors de son passage comme président à l’Office des professions du Québec.

« J’ai constaté qu’il fallait non seulement resserrer les règles et mieux protéger les patients, mais aussi et surtout changer les mentalités de façon radicale », poursuit l’avocat de formation.

En point de presse, le chef du NPD a indiqué que le système judiciaire actuel n’est pas adapté pour les victimes d’agressions sexuelles et qu’une nouvelle approche devrait être priorisée.

« Je pense que nous réalisons tous que notre système légal doit prendre en compte le fait que les femmes qui font ces plaintes sont traitées dans un système qui, de toute évidence, a des problèmes. Et je ne fais pas référence à un cas spécifique. »

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.