Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Neige», l'expo pour nous réconcilier avec l'hiver au musée Pointe-à-Callière (PHOTOS)

Musée Pointe-à-Callière

Êtes-vous tannés de l’hiver avec ses interminables -25 degrés Celsius? Sachez que le musée Pointe-à-Callière en remet une couche avec sa nouvelle exposition temporaire intitulée Neige, l’occasion de constater comment le froid et ses flocons ont construit notre identité au fil des siècles.

«Même si dans des périodes plus difficiles comme le mois de février où le Québécois est fatigué de l’hiver, je pense qu’à un certain point, il en est très fier, a souligné Élisabeth Monast Moreau, responsable de l’exposition. On a plaisir à vivre entouré de neige. Elle demeure omniprésente dans nos souvenirs que l’on soit petit ou grand.»

Incursion au cœur de notre nordicité, l’expo réalisée par le Musée canadien de l’histoire en partenariat avec le Musée J. Armand Bombardier invite le public à découvrir l’influence de la neige à travers 250 artefacts et documents d’archives. «On veut pousser plus loin la réflexion et ainsi montrer que l’hiver est source d’innovation», a ajouté Mme Monast Moreau.

Et cette aventure commence aux origines des peuplements. Bottes en peau de phoque et de Caribou ou les premières lunettes de soleil de l’histoire de l’humanité, en ivoire de morse de l’époque thuléenne (vers 1250 apr. J.-C.), autant d’objets qui montrent comment les Inuits se sont vites adaptés aux défis hivernaux.

Les premiers Européens n’auront d’autres choix que de s’acclimater à leur tour. À ce titre, le musée fait une part belle aux multiples procédés qui ont permis aux populations de survivre bien au chaud comme les mitaines, raquettes et traineaux en bois.

La neige et ses secrets

L’expo, une première réalisée sur ce thème au Canada, est divisée en quatre zones. On parle d’adaptation, mais également d’innovation. Avec le temps, l’homme a su jouer d’ingéniosité pour combattre l’isolement de l’hiver.

Avant l’apparition des premières déneigeuses au début des années 1960, ce sont les pelles, les bras et les chevaux qui transportaient la neige. On peut d’ailleurs voir les raquettes spécialement conçues pour leurs sabots. Une curiosité à ne pas manquer, la voiture d’hiver de la famille Régier. Ce véhicule en bois fabriqué à la main en 1950 avait même à l’intérieur son propre poêle à bois!

Et puis, impossible de ne pas souligner l’apport de Joseph Armand Bombardier, fondateur de la florissante entreprise. Déjà à 15 ans, le jeune mécanicien rêvait d’inventer une machine qui pourrait «flotter» sur la neige. Il créera ses prototypes d’autoneige qui plus tard viendront inspirer sa célèbre motoneige Ski-Doo. Le superbe modèle Olympique, commercialisé en 1970, trône d’ailleurs au milieu d’une salle.

La neige encore et toujours dans les deux dernières zones sur les thèmes de la passion et de l’inspiration. L’histoire culturelle est abordée dans une multitude de directions qui vont des loisirs jusqu’à la mode vestimentaire. De la ceinture fléchée jusqu’aux combinaisons de ski en passant par les reproductions en taille réelle des deux mascottes Boule de neige et son compère Bonhomme Carnaval, tous les sujets sont ici abordés.

L’expo fait un joli clin d’œil à tous les artistes qui ont un jour fait de la neige le sujet de leurs œuvres. Le fameux poème Soir d’hiver d’Émile Nelligan bien sûr. Signalons la présence de plusieurs tableaux, dont des photolithographies du peintre Jean Paul Lemieux. Côté films, des extraits de longs métrages ancrés en plein hiver défilent sur un écran tels les classiques Kamouraska, Mon oncle Antoine et La guerre des tuques.

L’expo se termine par l’injuste citation du philosophe Voltaire sur le Canada et ses quelques arpents de neige tiré du roman Candide. Les pages d’une édition originale de 1761 sont ouvertes sur l’extrait en question, histoire de faire un pied de nez à toutes les mauvaises langues.

Neige au musée Pointe-à-Callière du 18 février 2015 au 3 janvier 2016 – 350, place Royale Vieux-Montréal – 514 872-9150 – pacmusee.qc.ca

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.