Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des policiers de l'Île-du-Prince-Édouard menacent de faire écouter du Nickelback aux conducteurs ivres

Des policiers de l'Île-du-Prince-Édouard ont un avertissement bien spécial pour ceux qui songent à conduire en état d'ébriété cet hiver: préparez-vous à subir le «traitement Nickelback».

Le service de police de Kensington a partagé samedi sur Facebook un message dans lequel il promet un «cadeau bien spécial» aux conducteurs ivres en ce temps des Fêtes: les malfrats devront écouter la musique de Nickelback à l'arrière de la voiture de patrouille.

L'idée vient de l'agent Robb Hartlen, qui gère la page Facebook du service de police.

«À notre avis, si vous êtes assez stupides pour prendre le volant après avoir bu, un peu de Chad Kroeger est le cadeau parfait pour vous», a-t-il écrit dans le message.

L'agent Hartlen a expliqué au Huffington Post Canada qu'il donne une touche d'humour à ses publications Facebook pour détruire le mythe que les policiers n'ont pas le sens de l'humour.

«Certains des gars les plus drôles que je connaisse sont allés à l'académie avec moi», dit-il.

La cassette ― oui, oui, la cassette ― de Nickelback dont la photo a été partagée sur Facebook a été retrouvée au poste de police. Elle n'avait même pas été déballée.

«Elle est encore dans son emballage original; ne la ruinons pas. Si vous ne conduisez pas en état d'ébriété, on ne vous obligera pas à l'écouter», peut-on lire dans la publication Facebook.

Au cas où vous vous posiez la question, le policier a choisi la chanson Photograph pour commencer la séance d'écoute.

Vous l'avez dans la tête maintenant? Nous aussi.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 groupes que vous détestez autant (ou presque) que Nickelback

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.