Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pour Noël, San Francisco a eu droit à un monolithe en pain d'épice

Une version comestible des étranges blocs de métal aperçus un peu partout sur le globe ces dernières semaines.

Les étranges monolithes en métal, apparus à travers le globe ces dernières semaines, ont désormais une version de Noël. Une version comestible en pain d’épice qui plus est, érigée sur une colline de San Francisco le 25 décembre.

L’étrange découverte a été faite par des randonneurs dans le parc «Corona Heights». Venus pour admirer la vue et le lever du soleil, ils ont été plusieurs à voir la structure de plus de 2 mètres, inspirée des maisons en pain d’épice traditionnelles à Noël. Un randonneur a ainsi expliqué avoir «senti l’odeur», avant de voir d’où elle venait.

Quel cuisinier (ou architecte?) se cache derrière cette étrange réalisation? La réponse est un mystère. Mais on n’imagine sans grand-mal qu’il s’agissait d’un clin d’œil aux monolithes en métal découvert dans l’Utah et ailleurs, et dont l’origine n’a toujours pas été découverte.

Contactés par la radio californienne KQED, les responsables du parc ont cependant indiqué qu’ils ne déconstruiraient pas la structure, à moins qu’elle ne soit détruite par un coup de vent ou des randonneurs affamés. «Nous méritons tous un peu de magie en ce moment», a noté en riant Phil Ginsburg. «Nous laisserons la sculpture jusqu’à ce qu’elle s’effondre.»

Malheureusement pour les curieux, un monolithe en pain d’épice est bien moins solide qu’un en métal. Et le gâteau géant s’est écroulé dès le lendemain, sans doute pas aidé par les gourmands qui n’ont pas hésité à prendre leur part. La légende ne dit pas si la cuisson était réussie, mais la magie de Noël n’en était pas moins là.

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.