Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'Oklahoma tente de se débarrasser de son stock de 2 millions $ d'hydroxychloroquine

L'État a acheté plus d'un million de pilules l'année dernière après que Donald Trump eut vanté, avec peu de preuves, l'utilisation de ce médicament contre la COVID-19.

L’Oklahoma souhaite retourner son stock de 2 millions de dollars d’hydroxychloroquine, un médicament antipaludique autrefois présenté par l’ancien président Donald Trump - malgré des preuves médicales limitées - comme un traitement prometteur contre la COVID-19.

Un porte-parole du procureur général de l’Oklahoma, Mike Hunter, a confirmé mardi au HuffPost que le ministère de la Santé de l’État avait contacté son bureau afin de l’aider à se débarrasser de la réserve d’hydroxychloroquine. The Frontier d’Oklahoma a été le premier à annoncer la nouvelle.

L’Oklahoma avait attiré l’attention l’année dernière pour sa commande de 1,2 million de pilules d’hydroxychloroquine - environ 100 000 doses - de FFF Enterprises, un grossiste privé de fournitures médicales basé en Californie.

Comme l’Associated Press l’a noté en avril, au moins 20 autres États ont également commandé le médicament après sa promotion par Trump, mais la grande majorité d’entre eux ont obtenu le médicament par le biais de dons. Seuls l’Utah et l’Oklahoma ont choisi de débourser leur propre argent pour acheter le médicament, a indiqué AP.

L’Utah a dépensé 800 000 $ pour son stock d’hydroxychloroquine, mais l’État a rapidement annulé sa commande après avoir fait face à des réactions négatives à la suite de l’achat. L’Oklahoma, cependant, a défendu l’acquisition, le secrétaire d’État à la Santé de l’époque disant que l’argent ne serait pas gaspillé parce que l’hydroxychloroquine «est utile pour un certain nombre de maux».

L’année dernière, Trump a promu à plusieurs reprises l’hydroxychloroquine comme traitement contre la COVID-19 - même après que de multiples essais cliniques eurent révélé que le médicament était un traitement inefficace contre le virus. La Food and Drug Administration a mis en garde les gens contre l’utilisation du médicament en dehors d’un cadre clinique en raison de sa myriade d’effets secondaires.

Selon The Frontier, l’Oklahoma cherche maintenant à restituer son stock d’hydroxychloroquine à FFF Enterprises. On ne sait toujours pas quelle partie de ses 2 millions de dollars, le cas échéant, pourrait être remboursée.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.

À VOIR AUSSI: Début des essais cliniques pour un vaccin de Calgary

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.