Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les inspecteurs internationaux ont visité trois sites en Syrie

The convoy of a U.N. team of weapons inspectors, who concluded its almost week-long mission in Syria, arrive at Rafik Hariri international airport in Beirut, Lebanon, Monday, Sept. 30, 2013. The inquiry determined that the nerve agent sarin was used in the Aug. 21 attack on a Damascus suburb in Syria, but it did not assess who was behind it. (AP Photo/Bilal Hussein)
AP
The convoy of a U.N. team of weapons inspectors, who concluded its almost week-long mission in Syria, arrive at Rafik Hariri international airport in Beirut, Lebanon, Monday, Sept. 30, 2013. The inquiry determined that the nerve agent sarin was used in the Aug. 21 attack on a Damascus suburb in Syria, but it did not assess who was behind it. (AP Photo/Bilal Hussein)

BEYROUTH - Les inspecteurs internationaux ont jusqu'à présent visité trois sites en Syrie, a indiqué un porte-parole jeudi.

L'équipe chargée de la destruction de l'arsenal chimique syrien doit visiter plus d'une vingtaine de sites à travers le pays. Les trois sites visités au cours des 10 derniers jours se trouvaient tous dans des secteurs contrôlés par le gouvernement, ce qui a facilité leur inspection, a dit Michael Luhan, un porte-parole de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

L'ONU a demandé à l'OIAC d'assurer la destruction de l'arsenal syrien d'ici le milieu de 2014, soit l'échéancier le plus serré jamais imposé à l'organisation. Les inspecteurs doivent aussi effectuer leurs travaux pendant que fait rage une guerre civile qui met en présence des rebelles peu structurés et l'armée gouvernementale.

L'équipe de 27 membres devra traverser des zones contrôlées les insurgés pour compléter sa mission. L'ONU espère conclure des cesser-le-feu pour assurer leur sécurité.

Plus d'une trentaine de personnes auraient perdu la vie lors d'affrontements survenus au cours des dernières heures, ont indiqué différentes sources.

Au moins 16 personnes ont été tuées quand un avion a bombardé la ville rebelle de Safira, près d'un complexe militaire contrôlé par le régime et où se trouveraient des armes chimiques. Safira se trouve au sud-est d'Alep, la plus grande ville du pays et le théâtre de combats féroces.

À Beyrouth jeudi, une centaine de réfugiés syriens ont quitté à destination de l'Allemagne, qui leur a accordé un asile temporaire. L'Allemagne a consenti des visas de deux ans à un total de 4000 Syriens. Au moins deux millions de Syriens ont été chassé de leur pays par le conflit et cinq millions d'autres sont déplacés à l'intérieur du territoire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les armes artisanales des rebelles en Syrie

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.