Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Transferts en santé : le Bloc accuse Ottawa de « nuire » au système de santé du Québec

OTTAWA – Le Bloc québécois accuse le gouvernement Trudeau de « nuire » au système de santé du Québec en refusant de s’engager pour augmenter les transferts aux provinces.

« Quand c’est au point où le très fédéraliste parti de Philippe Couillard critique la négligence de son grand frère fédéral, les choses s’annoncent très mauvaises », a critiqué le porte-parole bloquiste en matière de santé, Luc Thériault.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette a critiqué à plusieurs reprises le manque de clarté du fédéral dans ce dossier, par le biais des médias. Il s’inquiète de voir une baisse de transferts dès 2017, comme prévu par l’ancien gouvernement Harper.

Lundi, il se disait « alarmé » de voir que l’enjeu des transferts en santé n’avait pas été parmi les priorités du cabinet Trudeau pendant sa retraite à Sudbury, en Ontario.

Gabriel Ste-Marie, porte-parole du Bloc en finances, avertit que le système de santé du Québec aura un manque à gagner de plus de sept milliards de dollars d’ici 2025 si le fédéral n’agit pas bientôt.

« L’augmentation ou la baisse des transferts, ça relève en fin de compte du ministre [des Finances Bill] Morneau et il ne semble avoir aucune sensibilité à l’égard de la santé des Québécois », a dénoncé Ste-Marie.

« Les besoins en santé sont à Québec, les patients, les hôpitaux, les médecins et les infirmières sont sous la responsabilité de Québec et Ottawa, plutôt que de contribuer à améliorer la situation de notre système de santé, est en train de travailler à lui nuire », ajoute pour sa part Thériault.

Le Bloc québécois avait déposé un projet de loi en juin dernier pour forcer Ottawa à maintenir les transferts en santé au niveau actuel - soit 6% par année - jusqu’à ce qu’il atteigne 25% des dépenses totales.

Un nouvel accord à prévoir

Les libéraux avaient promis de négocier un nouvel accord à long terme sur la santé, mais les négociations n’ont pas débouché sur des résultats concrets jusqu’ici, selon des informations de notre collègue du Huffington Post Canada.

Plusieurs provinces, dont le Québec, sont frustrées par les propositions vagues d’Ottawa alors que la fin de l’année approche et que les consultations pour le prochain budget vont bon train.

Les libéraux avaient promis trois milliards de dollars sur quatre ans pour les soins de domicile, mais envisagerait de diminuer les transferts fédéraux à 3% par année à partir de 2017.

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, avait déclaré à La Presse qu’il était « possible » pour les provinces de gérer leurs systèmes de santé avec ces transferts.

Or, le ministre Barrette avertit qu’il pourrait y avoir une stagnation des services, voire une décroissance si Ottawa n’ouvre pas son portefeuille.

« Je vous rappelle que le Québec aura tout fait pour revenir à l’équilibre budgétaire et c’est fait. Mais c’était au prix de compressions dans le système de santé. Ce ne peut pas être mis de côté », avait-il dit lors d’une entrevue en juin.

Le cabinet de Philpott entend conclure des ententes bilatérales différentes avec les provinces, selon leurs besoins spécifiques. Québec refusera toutefois que cet argent soit assorti de conditions.

Avec des informations d'Althia Raj.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces députés sont d'anciens ministres provinciaux

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.