Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une (vraie) pause s'impose pour Safia Nolin

«Comme une vieille batterie, j’ai besoin de m’arrêter pour me recharger. Sinon, je ne pourrai pas continuer...»
Ophélie Boisvert via Instagram/safianolin

Safia Nolin aura connu une journée pour le moins chargée à l’occasion de son 29e anniversaire.

L’autrice-compositrice-interprète a d’abord accordé une longue entrevue à Pénélope McQuade, sur les ondes d’ICI Première, dans laquelle elle est revenue sur la vague de dénonciations de l’été dernier. Le tout en se gardant toutefois de commenter directement les excuses et le retour annoncé de Maripier Morin, Safia Nolin ayant allégué avoir été victime d’agression sexuelle et de racisme de la part de l’animatrice et comédienne.

Puis, par l’entremise de son compte Instagram, la principale intéressée a déclaré qu’elle prenait une énième pause des réseaux sociaux afin de «se ressourcer».

C’est dans une vidéo d’un peu plus de six minutes que Safia Nolin a expliqué qu’elle devait s’éloigner de sa plateforme afin de «se recentrer sur son art, sur qui elle est, et sur les combats qu’elle veut continuer de mener».

«Comme une vieille batterie, j’ai besoin de m’arrêter pour me recharger. Sinon, je ne pourrai pas continuer», a-t-elle expliqué.


Ce n’est évidemment pas la première fois que Safia Nolin annonce sur les réseaux sociaux qu’elle prend une pause desdits réseaux sociaux, elle qui se dit reconnaissante pour tout l’amour et le soutien qu’elle reçoit, ainsi que pour les échanges constructifs qu’elle a l’opportunité d’avoir avec de nombreux internautes. Mais, elle doit également gérer et absorber, sur une base quotidienne, une quantité non négligeable de messages haineux.

La goutte qui a fait déborder le vase est évidemment les insultes gratuites dont elle fut la cible, alors qu’elle assistait tout bonnement à un cours universitaire par l’entremise de la plateforme Zoom. Un incident inacceptable que Safia Nolin avait dénoncé publiquement.

La question se posait alors à savoir si l’artiste bénéficiait d’une quelconque forme de soutien, ou d’encadrement de la part de son entourage, ou de son équipe de gestion pour faire face à ces débordements, malheureusement trop fréquents.

«Ma relation avec mes réseaux sociaux, ce n’est pas des affaires de personne. Ça m’a pris tellement de temps pour trouver cet équilibre [...] les réseaux sociaux sont à ce jour le seul canal que j’ai, parce que je n’ai plus beaucoup de place dans les médias traditionnels, ma musique ne se rend pas, mes combats sont trop intenses, et je ne suis pas assez consensuelle», a-t-elle soutenu.

La bonne nouvelle, c’est que son équipe de relationnistes va (enfin) prendre le contrôle de ses réseaux sociaux en en modifiant les mots de passe et en effectuant quelques publications de temps à autre pour la chanteuse, et ce, tout en tenant celle-ci loin de sa messagerie.

«Je vous fais la promesse que quand je vais revenir, ce sera avec de la musique et de l’art», a-t-elle renchéri.

Safia Nolin fera également partie des dix femmes réunies sous le nom Les Audacieuses qui se raseront la tête, le 28 mars prochain, afin d’amasser des fonds pour Leucan. Elle invite d’ailleurs ses abonnés à faire un don de 5$ pour aider le groupe à atteindre son objectif de remettre 200 000$ à la fondation, qui soutient les enfants atteints de cancer et leur famille.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.