Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Aux Pays-Bas, un métro fracasse le bout du quai et est sauvé de la chute par une «baleine»

Une oeuvre d'art qui a été placée au bon endroit!
Dans la nuit du 1er au 2 novembre, un métro arrivé à Spijkenisse, près de Rotterdam, son terminus, a éventré la station et aurait bien pu se retrouver précipité dans le vide.
Dans la nuit du 1er au 2 novembre, un métro arrivé à Spijkenisse, près de Rotterdam, son terminus, a éventré la station et aurait bien pu se retrouver précipité dans le vide.

Il n’a pas été avalé, mais le métro de Spijkenisse a tout de même été sauvé par une «baleine». Dimanche soir, dans cette commune des Pays-Bas située dans la grande banlieue de Rotterdam, un accident peu commun a eu lieu.

Peu avant minuit dans la nuit de dimanche à lundi, un chauffeur a perdu le contrôle du métro qu’il conduisait alors qu’il entrait à la station de De Akkers, le terminus de la ligne. Son train a alors fracassé les tampons situés à l’extrémité du quai, puis transpercé un mur de béton, se retrouvant propulsé hors des rails.

Le chauffeur seul à bord

Fort heureusement, et comme le montrent les clichés pris par un photographe local, une statue monumentale représentant la queue d’un cétacé a permis au métro de ne pas plonger dans le vide et en l’occurrence dans l’eau présente en-dessous. Une œuvre d’art présente à cet endroit depuis 2002 de l’artiste Maarten Struijs.

Selon les médias néerlandais, le chauffeur était seul à bord durant cet incident qui n’a pas fait de blessé. Incapable de s’extirper de sa machine, il a pu être pris en charge par les secours et conduit à l’hôpital pour un bilan de santé.

À la chaîne de télévision locale NOS, un membre des services de secours a expliqué que les autorités réfléchissaient encore ce lundi matin à la meilleure manière de faire descendre les wagons, suspendus à une dizaine de mètres de hauteur, sur la queue de baleine. Une question qui va pourtant devoir être réglée rapidement, puisque le train demeure dans un équilibre précaire et que la solidité de l’œuvre d’art sur laquelle il repose désormais préoccupe les secours.

Auprès du journal néerlandais NRC, l’artiste Maarten Struijs, qui a conçu plusieurs stations de métro à Rotterdam, s’est dit surpris que sa construction ait tenu le choc. “Cette œuvre a été édifiée il y a presque 20 ans, mais il semblerait que ce polyester renforcé reste solide...”

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

À VOIR: à bord du bus géant qui chevauche un glacier menacé en Islande

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.