Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pourquoi perd-on davantage nos cheveux en confinement?

Vous avez noté une chute plus importante de vos cheveux? Voici pourquoi.
stock_colors via Getty Images

Alors que vos cheveux sont moins sollicités, moins exposés aux agressions extérieures et libérés d’une bonne partie de produits coiffants, vous avez noté une chute plus importante? Tout s’explique.

Pour commencer, c’est le printemps et donc la saison à laquelle on perd plus nos cheveux. C’est la fameuse chute saisonnière de cheveux.

Mais il y a bien sûr d’autres raisons à cette chute plus prononcée et liée au confinement. Le stress en est une cause majeure. Nous vivons une période sans précédent. De la tête aux pieds, nous le ressentons. Télétravail, école à la maison, spectre de la maladie, inquiétude pour nos proches, avenir incertain, les raisons de stresser sont multiples et variées. Chacun a son anxiété, il n’y en a pas une meilleure que d’autre - et nos cheveux en sont aussi les victimes.

Une autre explication avancée par Véronique Beaupré, coiffeuse star et propriétaire du salon Local B, concerne nos habitudes capillaires. Beaucoup d’entre nous ont pris la décision en cette période de confinement d’espacer les shampoings ou de même faire une cure de sébum.

La cure de sébum consiste à ne plus se laver les cheveux durant un mois. Le sébum finira par recouvrir la chevelure ainsi naturellement hydratée. L’objectif étant de donner un break à notre cuir chevelu.

Sans tomber dans la cure de sébum, espacer les shampoings a aussi un impact.

«C’est ce que j’appelle le «sunday life» tous les jours pour nos cheveux, qui n’en ont pas l’habitude, explique Véronique Beaupré. Moins de shampoings, un cuir chevelu plus gras, le port de tuque plus fréquent à la maison, moins de coiffage, nos cheveux se relâchent.»

Et donc ... chutent.

Sachez d’ailleurs qu’on perd en moyenne chaque jour entre 50 et 100 cheveux, particulièrement au moment du brossage ou du shampoing.

Mais attention...

«Moins se laver les cheveux, c’est mieux que trop les laver. Tous les trois jours, c’est idéal. Mais si vous faites une cure de sébum sans changer votre routine et donc en continuant à utiliser des produits coiffants tels que shampoing sec, huiles et pommades en tout genre, c’est la que le bât blesse. Les pores se bouchent et entraînent la chute des cheveux. Leur donner un break c’est bien, mais sans mettre de produits!»

Enfin, cette chute de cheveux est clairement liée à la condition même du confinement.

«Sortant moins, nous sommes donc moins exposés au soleil, sans compter que nous avons changé nos habitudes de vie, parfois drastiquement: alimentaires, routine, sommeil... et tout cela a un impact sur notre peau et nos cheveux.»

Y remédier...

Les médicaments topiques qui contiennent du minoxidil, pour augmenter la circulation, ou du finastéride, pour bloquer l’excès de testostérone, peut aider les hommes.

Pour les femmes, parmi les traitements on retrouve le minoxidil, les shampoings antipelliculaires, les médicaments sur ordonnance destinés à réduire la testostérone et les pilules contraceptives contenant de l’œstrogène.

En attendant... haut les coeurs!

À voir aussi

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.