Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

Le Phare du groupe Dallaire: de la folie?

Peut-on seulement se réjouir quelque temps qu'il existe - encore! - une entreprise privée qui veut sortir son cash pour investir au Québec?

Laissez-moi réagir rapidement sur quelque chose, voulez-vous? Et pardonnez le langage parlé.

On est-tu en train de sortir l'artillerie lourde pour démolir le projet du Groupe Dallaire à la tête des ponts de Québec? Dieu du ciel! N'aurait-on pas pu attendre quelques jours avant d'entendre les nonistes, les nostalgiques de leur vie de jeunesse et les technocrates de l'urbanisme?

Peut-on seulement se réjouir quelque temps qu'il existe - encore! - une entreprise privée qui veut sortir son cash pour investir au Québec?

Le chroniqueur Michel Hébert (par ailleurs le meilleur analyste parlementaire que nous ayons) prétend que les marchands et la population des quartiers St-Roch et d'Estimauville auraient été trompés, abandonnés par les instances gouvernementales qui les "laissent à eux-mêmes" après une injection de plusieurs millions de fonds publics. À quoi servirait "cette tour digne d'un mini Dubaï symptomatique du désarroi du pouvoir", dit-il.

Ben justement! N'a-t-on pas appris que les urbanistes et les technocrates d'aménagement sont également du nombre à entretenir des fantasmes auxquels le marché et la population n'a aucune envie de participer? Peut-on se rappeler le stade olympique à Montréal qui était censé revitaliser l'est de la ville?

Qui sont exactement ces gens de l'Institut d'urbanisme de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, qui décrètent que Québec n'a pas besoin d'un tel gratte-ciel? Croient-ils sincèrement qu'un entrepreneur privé investirait 600 millions s'il ne croyait pas à la profitabilité de son projet? Je ne suis pas spécialiste ni connaissante en urbanisme, mais avouez qu'on peut se garder une petite gêne avant de croire la communauté des nonistes, toujours réticente au développement privé, toujours aussi généreuse pour faire part de sa conception de la décroissance durable et des effets pervers de la croissance économique essentiellement au service du 1%...

Qu'il me suffise simplement de leur rappeler que l'innovation est souvent le produit d'une lubie, du hasard et même de la folie.

On "nierait l'existence du véritable centre-ville", dit-on. Vraiment? Le Vieux-Québec est peut-être le centre-ville politique, touristique, culturel. Mais le centre-ville d'affaires? Et puis, n'est-il pas le lot des "vieilles" villes d'avoir un centre d'affaires plus éloigné des quartiers patrimoniaux? Voyagez un peu. Vous verrez bien.

Bien sûr, il faudra que la Ville réexamine ses plans. Bien sûr, il faudra que le gouvernement réévalue les artères commerciales. Peut-être faudra-t-il faire d'autres choix que ceux initialement prévus. Mais est-ce qu'il faudrait qu'un projet ne comporte aucun risque? Qu'est-ce que c'est que cette attitude de vouloir tuer dans l'oeuf un projet privé. On devrait applaudir à s'en faire mal aux mains!

Dieu ce que les entrepreneurs privés au Québec sont patients. M. Dallaire rêve de doter la Ville de Québec d'un Rockefeller Centre. Il est prêt à investir 600 millions dans l'économie de la Ville sur une période de dix ans. Vous voulez vraiment considérer que c'est une mauvaise nouvelle?

C'est une très bonne nouvelle!!! Quoique si j'étais lui, j'irais investirai ailleurs. Malheureusement pour lui et (peut-être) heureusement pour nous, il tient à léguer quelque chose à sa Ville.

Les associations d'entrepreneurs se sont regroupées récemment à Montréal pour proposer une campagne "Prospérité-Québec". Ces gens-là ont encore espoir qu'on peut donner le goût aux Québécois d'entreprendre, de réussir, de prospérer. Quand je vois comment on réagit lorsqu'un groupe tel que celui du Groupe Dallaire a un peu d'ambition, je me dis qu'il leur faudra plus que de l'entrepreneurship et un sens des affaires aiguisé. Il leur faudra beaucoup de patience et de la folie. Une belle folie.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les plus hautes tours du monde

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.