Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Québec ouvert à tous les scénarios, incluant Churchill Falls, dit Pierre Arcand (VIDÉO)

Tous les scénarios sont sur la table pour "enterrer la hache de guerre" avec Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.), incluant le litige historique entourant le contrat d'approvisionnement de Churchill Falls, a indiqué mardi le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Dimanche, le chef caquiste François Legault a affirmé qu'il était ouvert à utiliser l'entente sur Churchill Falls, contestée par T.-N.-L., pour obtenir des avantages supplémentaires qui incluraient la production de la centrale de Muskrat Falls, un projet plombé par des dépassements de coûts.

Dans une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, M. Arcand a déclaré que plusieurs éléments, dont une renégocation possible de l'entente de Churchill Falls, étaient l'objet de discussions entre le premier ministre Philippe Couillard et son homologue terre-neuvien Doug Ball.

Selon le ministre, l'objectif est de parvenir à une entente pour mettre fin au processus judiciaire entamé par Terre-Neuve pour contester l'entente sur Churchill Falls, signée en 1969, jugée défavorable.

M. Arcand a expliqué que la "première étape" est "d'enterrer la hache de guerre" entre Québec et Terre-Neuve.

Concernant la possibilité que Québec renégocie l'entente sur Churchill Falls, M. Arcand n'a pas fermé la porte.

"Tout bon "deal" pour les Québécois, c'est quelque chose qu'on peut voir", a-t-il dit.

Dans une entrevue avec La Presse canadienne, M. Arcand a ensuite expliqué qu'une entente hors cours devra intervenir avant de songer à toute possibilité de renégocier Churchill Falls.

"Une fois qu'on aura trouvé une solution à cette problématique, on pourra élaborer des scénarios, a-t-il dit. Mais les scénarios, on ne peut pas les élaborer tant qu'on est en cour."

Terre-Neuve a récemment décidé de s'adresser à la Cour suprême dans un ultime recours pour contester un contrat d'approvisionnement conclu par Hydro-Québec avec l'entreprise qui exploite la centrale de Churchill Falls au Labrador, malgré des échecs devant des tribunaux inférieurs.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.