Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Plaidoyer pour la télé gratuite à l'hôpital durant la crise de la COVID-19

Actuellement, le tarif mensuel peut être de 125 à 300 $, soutient une association d'aînés.
Wavebreakmedia via Getty Images

On le sait, les aînés sont nombreux à être hospitalisés ces jours-ci et peuvent souffrir d’isolement, ne pouvant pas recevoir la visite de leurs proches. Une solution à cela? La télé gratuite, soutient l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ).

L’AREQ-CSQ demande ainsi à tous les centres hospitaliers du Québec d’offrir gratuitement le service de télévision aux personnes hospitalisées durant la crise de la COVID-19.

“Cela peut sembler anodin, mais ce geste peut faire une grande différence pour ces personnes isolées qui vivent des moments d’angoisse.”

- Lise Lapointe, présidente de l’AREQ-CSQ

«Les personnes aînées vivent beaucoup d’isolement et de stress en ce moment, souligne Lise Lapointe, présidente de l’AREQ-CSQ, dans un communiqué. C’est d’autant plus vrai pour celles et ceux qui sont hospitalisés à la suite de complications après avoir contracté le coronavirus. Nous cherchons à tout prix à briser l’isolement des aînés, et nous croyons que de leur offrir l’accès gratuit à la télévision serait un beau geste de la part des établissements de santé dans les circonstances.»

Télé payante et télé gratuite

Selon les chiffres présentés par l’AREQ-CSQ, les tarifs d’accès à la télévision, sauf exceptions, se situent autour de 80 $ par semaine. Mensuellement, on parle de prix allant de 125 $ à 300 $.

Certains hôpitaux ont déjà pris les devants, note l’AREQ. C’est le cas de l’Hôpital Fleurimont et de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke où la Fondation du CHUS et un fournisseur télé en assumeront les frais.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.