Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

10 raisons de choisir Playa Blanca pour vos prochaines vacances dans le Sud (PHOTOS)

Marie-Claude Di Lillo

Avec la forte valeur de la devise américaine et les orientations politiques pour le moins inquiétantes aux États-Unis, les Québécois cherchent d’autres idées d’endroits pour passer leurs vacances. Que ce soit pour ce printemps ou pour cet été, le Panama, en particulier Playa Blanca, pourrait bien devenir votre nouvelle destination préférée.

Des prix abordables

Si vous cherchez des vacances à passer en famille cet été et envisagez d’aller dans le Sud pour éviter un coûteux séjour sur la Côte Est américaine, le Panama fait partie de vos meilleures options. Fait intéressant : les prix en vigueur pour ce pays sont beaucoup moins élevés que pour d’autres destinations du Sud, à part Cuba, puisqu’on parle de 900 $ l’été et environ 1300 $ l’hiver par personne, pour un forfait tout inclus en chambre standard, en occupation double dans un quatre étoiles par exemple. Si vous êtes de ceux qui aiment profiter de vacances à la plage sans souci, Playa Blanca est assurément un bon choix de destination.

Une destination offerte à l’année

Playa Blanca, contrairement à la majorité des destinations d’Amérique Centrale et du Sud, est une des rares à être encore desservies en ce moment et tout au long de l’été. Il y a seulement un voyagiste qui l’offre à l’année, et c’est Vacances Sunwing. En saison hivernale, des vols à partir de Montréal et de Québec, à raison de deux fois par semaine, sont offerts les vendredis et les lundis. Cependant, à partir de la mi-avril, c’est un vol par semaine sur Playa Blanca, au départ de Montréal seulement, que propose Sunwing pour le Québec.

Un climat tempéré et sec

Contrairement à tout autre endroit au Panama, Playa Blanca est située dans la zona seca du pays, ce qui fait qu’elle reçoit un minimum de pluie chaque année, même en saison humide. Si vous voulez vous faire bronzer, l’endroit est idéal et la mer y est accueillante, ce qui n’est pas le cas en d’autres endroits en Amérique Centrale. D’ailleurs, même en cette saison, la brise qui souffle près de la mer rend supportable la chaleur.

De magnifiques et longues plages

Avec des kilomètres de sable, Playa Blanca est un endroit de prédilection pour les voyageurs qui décident de se la couler douce. Cependant malgré son nom « Playa Blanca », cette plage, comme presque toutes les plages de la Côte Pacifique, n’est pas faite spécialement de sable blanc. Le sable est plutôt gris pâle, parsemé de pointes noir charbon où brillent de petits cristaux. Elles s’étirent sur des kilomètres ayant plusieurs parties désertes dues au fait qu’il n’y a pas surabondance d’hôtels construits sur la côte. La mer, par temps clair, ne nous éblouit pas par ses eaux cristallines, comme du côté des Caraïbes, mais elle a tout de même son charme. Parfois, elle s’affiche en nappe d’huile, parfois elle est parcourue de vagues à la houle gracieuse, suivant le caprice des marées et des vents.

Un nouvel aéroport tout près

Depuis seulement trois ans, les voyageurs peuvent atterrir non loin de Playa Blanca, sans passer par Panama City. Le tout nouvel aéroport Scarlett Martinez (du nom de la première femme pilote de ligne au Panama) situé à Rio Hato, est à 8 km à peine de la zone hôtelière! Une vraie joie!

Sa proximité avec les lieux touristiques

Playa Blanca, surtout l’été en raison de la chaleur, est en quelque sorte le meilleur endroit pour crécher ! Mais si l’envie vous prend de visiter la capitale, le Canal de Panama et ses écluses ou les forteresses de Portobelo, sachez que vous êtes toujours à une distance maximale de trois heures d’une de ces destinations. La situation géographique de Playa Blanca est donc idéale pour explorer les alentours, qui valent la peine d’être vus, à une distance de voyage convenable pour revenir la même journée et dormir à son hôtel. Le meilleur des deux mondes !

Les autobus locaux « El Diablo Rojo » sont des autobus scolaires achetés au Canada principalement, que les Panaméens ont retapés et « pimpés » de manière colorée et qui sert de transport pour les habitants.)

De très beaux hôtels neufs

Il n’y a qu’un petit choix de trois hôtels disponibles en formule tout compris pour la destination de Playa Blanca, à partir de la mi-avril jusqu’en novembre. Mais, bonne nouvelle, ce sont tous des hôtels de qualité, ouverts il n’y a pas si longtemps, affichant luxe et confort à des prix très abordables. Vacances Sunwing donne le choix de trois hôtels en formule tout inclus, quatre ou cinq étoiles : le Sheraton, l’hôtel Playa Blanca Beach Resort et le Riu Playa Blanca.

Pour ma part, j’ai opté pour le seul cinq étoiles du lot, le Riu Playa Blanca, appartenant à une chaîne espagnole haut de gamme ayant des hôtels un peu partout dans les Caraïbes et quelques-uns en Amérique Centrale. Cet hôtel, pour vous donner un exemple du développement récent de l’endroit, a accueilli ses premiers touristes il y a seulement trois ans. Un petit mot sur l’expérience en général? Le style de l’hôtel y est contemporain avec une décoration minimaliste, mais bien choisie.

L’établissement respecte les standards de la chaîne à laquelle il appartient et est ouvert aux enfants et aux familles. Au total, on compte 573 chambres, hôtel de capacité moyenne. On y trouve des chambres standard, au lit douillet et à l’espace confortable, mais aussi des chambres double ou triple, des suites familiales ou des suites royales ; ces dernières comportent deux salles de bain et un jacuzzi sur le balcon.

Le complexe hôtelier compte aussi trois piscines : l’une avec un bar aquatique, une autre pour enfants avec des jeux et une dernière plus standard. Quatre restaurants, un de style buffet et trois à la carte (steak house, asiatique et italien) sont mis à la disposition des clients de l’hôtel, ainsi qu’un bar sportif où on peut grignoter des repas légers, comme des sandwichs, et siroter de très bons expressos. La nourriture y est honnête et parfois très bonne, surtout lors des soirées thématiques au buffet, comme la spéciale Gala où les fruits de mer sont nombreux et les churros au dessert vraiment délicieux.

Le service y est courtois et avenant. Même si des activités se déroulent le jour et de très jolis spectacles sont présentés en soirée. Le lieu invite surtout au repos. La musique n’est jamais trop forte à la piscine, et un petit spa extérieur offre des massages aux touristes qui veulent vraiment se détendre. Pour les plus énergiques, ceux qui veulent s’entraîner même en vacances, un petit gym avec des machines dédiées au cardio et à la musculation est ouvert au rez-de-chaussée de l’hôtel. Cet établissement offre un cachet supérieur aux autres hôtels de la destination, ce qui lui vaut bien son rang de cinq étoiles pour une destination du Sud.

Des excursions pour tous les goûts

Le Panama est fascinant pour la variété des activités qui y est offerte. Que ce soit pour les amateurs d’écotourisme, de sensations fortes, de magasinage ou de tourisme culturel et d’histoire, le pays présente tellement de belles possibilités! Une nouveauté voyage pour ceux qui aiment réserver à l’avance : l’application NexusTours est offerte sur l’App Store ou sur Google Play et elle permet de réserver ses excursions avant le départ en bénéficiant d’un rabais que l’on ne peut obtenir sur place à l’hôtel. La compagnie qui offre ce service est de toute façon celle-là même qui s’occupe des tours à destination. Elle fait aussi affaire avec de très bons guides locaux qui parlent français, notamment avec la compagnie Vive Panama Tours.

Une destination encore pas trop touristique

Playa Blanca n’est pas encore trop touristique, même si la ville de Panama, elle, est fréquentée par des millions de personnes chaque année, tant pour la visite de son canal et de ses écluses, que pour y faire des affaires à son centre-ville. Mais à Playa Blanca, la majorité des touristes sont Canadiens, et c’est encore une destination qui se développe lentement. Pas beaucoup d’hôtels, et une infrastructure qui prend petit à petit de l’expansion, ce qui a son charme aussi, car on n’a pas le sentiment d’être submergé de monde à la plage. L’emplacement est assez sauvage. Plusieurs endroits le long de la plage sont déserts, puisqu’aucun établissement habité, en dehors de quatre ou cinq hôtels, ne les jalonne. Sur quelques kilomètres, seuls quelques chiens errants et des palmiers attirent notre attention durant notre marche. Une promenade qui nous permet de nous ressourcer pleinement.

Un peuple sympa

Une des raisons qui nous font aimer Playa Blanca aussi, c’est l’accueil chaleureux des Panaméens. Les vendeurs, par exemple, sont moins insistants que dans d’autres pays où le tourisme s’est développé à la vitesse grand V. Les gens du Panama, et surtout ceux de la province de Coclé, dont Playa Blanca fait partie, n’affichent aucune réticence à la visite des touristes, c’est pourquoi, en général, l’endroit est sécuritaire et plaisant. Leur cuisine locale est simple; composée de riz, de haricots noirs, de ragoût où manioc et viande de bœuf ou de porc se mélangent. Le poisson et les fruits de mer aussi sont rois, puisqu’on est à proximité de la mer.

Les Panaméens sont reconnus pour leur artisanat, la confection de très beaux chapeaux, la production d’un rhum de très bonne qualité (la marque Abuelo) et leur souci de préserver leur écosystème. Ils ont la fierté d’avoir chez eux une très bonne équipe de soccer et, bien sûr… le Canal de Panama, une des merveilles du monde moderne!

Si vous êtes amateur de chaleur, de plages, de nature et de culture, Playa Blanca et le Panama sauront certainement vous plaire…

* L’auteure de ce texte a été l’invitée de Vacances Sunwing et de l’hôtel Riu Playa Blanca durant toute la durée de son séjour.

La plage devant l'hôtel Riu

Playa Blanca au Panama

TAG START { player: "* QC sideview No autoplay", for: "AOL Canada" } -->

TAG END { date: 4/24/17 } -->

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.