Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La police enquête sur une allégation d'empoisonnement à Wimbledon

Des enquêteurs se penchent actuellement sur des allégations selon lesquelles une joueuse de tennis britannique ayant participé au tournoi de Wimbledon pourrait avoir été empoisonnée.

Gabriella Taylor participait au tournoi junior de Wimbledon lorsqu'elle est tombée malade, le 6 juillet, ce qui l'a forcée à abandonner. Sa famille affirme qu'elle a reçu un diagnostic de leptospirose, une infection bactérienne pouvant être propagée par de l'urine de rat, entre autres.

Sa mère, Milena Taylor, a déclaré au Daily Telegraph que l'athlète de 18 ans avait été hospitalisée aux soins intensifs, et que "la bactérie détectée est si rare en Grande-Bretagne que nous ne croyons pas que ce puisse être un accident".

Elle a ajouté que sa fille "demeurait dans un environnement complètement sain" pendant le tournoi et qu'il est peu probable qu'elle ait été accidentellement en contact avec la bactérie.

La police métropolitaine de Londres a confirmé la tenue d'une enquête sur "une allégation d'empoisonnement dans l'intention de mettre une vie en danger" ou de causer des blessures corporelles. L'incident se serait produit "à une adresse à Wimbledon", entre le 1er et le 10 juillet, selon la police.

Personne n'a été arrêté et la police attend de recevoir des informations médicales sur la nature du poison utilisé, s'il y a lieu.

Le service national de santé britannique précise que la leptospirose est rare au Royaume-Uni, moins de 40 cas étant rapportés chaque année. La maladie peut être contractée en touchant de la terre ou de l'eau contaminée par l'urine d'animaux infectés, incluant le bétail, les cochons, les chiens, et particulièrement les rats.

Elle cause généralement des symptômes légers s'apparentant à ceux d'une grippe, mais dans certains cas, elle peut provoquer la défaillance d'organes et une hémorragie interne.

Des scientifiques ont cependant soulevé des doutes quant à la possibilité que Gabriella Taylor ait été délibérément infectée, affirmant que trouver la bactérie pour en faire un poison serait une tâche ardue.

Mercredi, Gabriella Taylor, qui est classée 381e au monde, a publié sur Twitter une photo d'elle sur un court de tennis, se disant heureuse de pouvoir tranquillement reprendre le jeu.

VOIR AUSSI:

Eugenie Bouchard à Wimbledon (2016)

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.