Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des hockeyeurs suspendus par l'Université d'Ottawa veulent intenter un recours

OTTAWA - L'avocat de presque tous les joueurs de l'équipe de hockey de l'Université d'Ottawa demande au tribunal la permission d'intenter une action collective contre l'institution.

Lawrence Greenspon plaide que l'université a terni la réputation de tous les membres de la formation 2013-2014 en suspendant toute l'équipe pour le reste de la saison à la suite d'allégations d'agression sexuelle qui serait survenue en marge d'un match disputé à Thunder Bay.

L'été dernier, deux joueurs de l'équipe ont été accusés d'avoir agressé sexuellement une étudiante de l'Université Lakehead. Moins d'un mois après les événements allégués, en février, le président de l'Université d'Ottawa, Allan Rock, avait suspendu toute l'équipe pour le reste de la saison de hockey universitaire.

Andrew Creppin, un des membres suspendus de l'équipe, est pour l'instant le seul représentant dans la requête pour intenter une action collective contre l'université.

Le jeune homme soutient qu'à la suite de sa suspension, ses espoirs de poursuivre une carrière dans le hockey se sont évanouis, et qu'il vit depuis dans un climat de soupçons et de sarcasmes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.