Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une présumée victime de Bill Cosby le poursuit pour diffamation

MELBOURNE, FL - NOVEMBER 21: Actor Bill Cosby performs at the King Center for the Performing Arts on November 21, 2014 in Melbourne, Florida. (Photo by Gerardo Mora/Getty Images)
MELBOURNE, FL - NOVEMBER 21: Actor Bill Cosby performs at the King Center for the Performing Arts on November 21, 2014 in Melbourne, Florida. (Photo by Gerardo Mora/Getty Images)

Une femme ayant accusé Bill Cosby de l'avoir agressée sexuellement dans les années 1970 a déposé une poursuite en diffamation contre l'acteur et humoriste, mercredi, affirmant qu'il l'a «publiquement qualifiée» de menteuse par le biais de déclarations de son avocat et de son relationniste.

Tamara Green affirme dans les documents de la poursuite déposés en cour fédérale que Cosby l'a droguée et agressée alors qu'elle aspirait à devenir mannequin et chanteuse. Green avait parlé de la présumée agression pour la première fois en 2005.

Elle affirme aujourd'hui qu'après avoir donné des entrevues dans les médias, l'avocat et le relationniste de Cosby ont fait des déclarations visant à la rendre ridicule aux yeux du public.

L'avocat nommé dans la poursuite, Walter M. Phillips Jr., a refusé de commenter. Les appels logés auprès du relationniste, David Brokaw, sont demeurés sans réponse. Cosby est la seule personne directement visée par la poursuite.

L'acteur de 77 ans, qui réside dans l'ouest du Massachusetts, n'a jamais été officiellement accusé d'agression sexuelle.

En 2005, il avait conclu une entente hors cour avec une femme qui le poursuivait au civil, Andrea Constand, ex-employée de l'Université Temple, à Philadelphie. Green était l'une des dizaines de femmes prêtes à témoigner dans la poursuite de Constand.

Par la voix de ses représentants, Cosby a nié les récentes allégations de femmes, qui l'accusent de les avoir agressées il y a des décennies.

LIRE AUSSI

INOLTRE SU HUFFPOST

Bill Cosby

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.