Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Guy Turcotte était sévèrement intoxiqué, témoigne un médecin de Sacré Coeur

CP

L'un des médecins qui a traité Guy Turcotte au lendemain du meurtre de ses deux enfants a témoigné qu'il présentait alors une intoxication sévère au méthanol.

Le docteur Pierre Marsolais travaille à l'hôpital Sacré-Coeur, là où l'accusé a été transféré après avoir été admis à celui de Saint-Jérôme.

Ce médecin, appelé à témoigner à la demande de la défense, a aussi indiqué que Guy Turcotte n'avait pas d'alcool ordinaire dans son sang, qui ne contenait pas non plus de traces d'aspirine. Il avait toutefois un taux élevé de méthanol, une substance que l'on retrouve dans le lave-glace.

Son état de conscience était diminué à son arrivée à Sacré-Coeur, a témoigné le médecin spécialiste. Il a dû subir une dialyse qui a duré 17h. Guy Turcotte est accusé du meurtre prémédité d'Olivier, cinq ans et d'Anne-Sophie, trois ans. Il a admis avoir causé leur mort le 20 février 2009, mais présente une défense de non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux.

Il a témoigné que le soir du 20 février 2009, il a voulu s'enlever la vie en buvant une quantité non précisée de méthanol.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'affaire Turcotte en quelques photos

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.