Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Projet de loi 59: Oui, on peut se moquer des religions, dit Couillard (VIDÉO)

SAINT-GEORGES DE BEAUCE - N'en déplaise au président du Conseil musulman de Montréal, il n'est pas question d'interdire de se moquer des religions, tranche Philippe Couillard.

«Bien sûr qu'on peut se moquer» des religions, a tranché le premier ministre Couillard vendredi à l'entrée du caucus présessionnel du PLQ qui se tient en Beauce.

Le premier ministre réagissait pour la première fois aux propos tenus la semaine dernière par le président du Conseil musulman de Montréal, Salam Elmenyawi, devant la commission parlementaire qui étudie le projet de loi contre les discours haineux et les mariages forcés.

La liberté d'expression ne devrait pas inclure le droit de tourner en dérision une religion, avait dit Salam Elmenyawi, qui ne s'exprimait qu'en anglais. Ses propos étaient traduits en français par un interprète.

Le leader musulman a fait valoir que lorsqu'on tourne en dérision l'islam, «vous vous moquez de moi, vous vous moquez de ma femme, vous vous moquez du prophète, de la mère du prophète». Il a ajouté que si une personne ose insulter la mère du prophète, «c'est comme si on insultait ma mère, ça me touche, moi, personnellement».

Le mémoire du Conseil musulman de Montréal demandait d'interdire «la prévention de la dérision et le dénigrement de toute religion et de ses personnalités».

Philippe Couillard rejette cette requête du revers de la main. «La liberté d'expression consiste à pouvoir dire des choses multiples, y compris les choses les plus étranges et même parfois révoltantes», dit le premier ministre. Le but du projet de loi 59 «n'est certainement pas de réduire la liberté d'expression au Québec», assure-t-il.

«J'ai déjà dit publiquement, et je le répète, que la liberté d'expression comprend le droit de dire des niaiseries. Qu'on doit par la suite dénoncer et critique lorsqu'on dit des niaiseries, bien sûr», ajoute Philippe Couillard.

Avec La Presse canadienne

Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale
Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.