Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Raif Badawi pourrait être fouetté vendredi

La flagellation de Raif Badawi reprendra ce vendredi en Arabie saoudite, affirme la femme de ce dernier, Ensaf Haidar.

Dans une lettre diffusée sur le site de la Fondation Raif Badawi, Mme Haidar indique qu’une source lui a fait savoir que son mari subirait les coups de fouet ce vendredi, mais à l’intérieur de la prison cette fois.

Toujours selon Mme Haidar, cette source s’était déjà avérée correcte dans le passé alors qu’elle avait annoncé la flagellation du blogueur au début du mois de janvier dernier.

Mme Haidar lance également un appel au nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en lui rappelant sa promesse de soutenir M. Badawi dans sa lutte. Elle espère obtenir un passeport provisoire pour son mari.

En août, un haut fonctionnaire avait indiqué à Mme Haidar que la Cour suprême de l'Arabie saoudite devait réviser le dossier. Ce processus serait toujours en cours, selon cette même source citée par Mme Haidar.

M. Badawi a écopé d'une peine de 10 ans de prison et doit recevoir 1000 coups de fouet pour des propos jugés blasphématoires diffusés sur son blogue. Il avait reçu les 50 premiers coups de fouet le 9 janvier 2015 et ce châtiment devait être tenu sur 20 semaines. Il a toutefois été remis à de nombreuses reprises depuis.

M. Badawi en est à sa troisième année d'emprisonnement.

Voir aussi:

Qui est Raif Badawi?

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.