Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le NPD devra payer près de 3 M$ pour avoir utilisé des bureaux satellites à des fins partisanes (VIDÉO)

Le Bureau de régie interne du Parlement ordonne à 68 députés et anciens députés néo-démocrates de lui rembourser 2,75 millions de dollars pour avoir utilisé des fonds parlementaires à des fins partisanes dans des bureaux régionaux, dits « satellites ».

Un texte de Jérôme Labbé

Ces députés ont « utilisé de manière inappropriée des ressources parlementaires pour payer certaines dépenses d'emploi, de télécommunication et de déplacement », estime le Bureau, composé majoritairement de députés conservateurs.

Selon la néo-démocrate Nycole Turmel, cette ordonnance « a pour objectif de créer un rapport de force avec les députés [...] cités par le Bureau de régie interne ». Par voie de communiqué, elle rappelle que la décision initiale, rendue publique le 12 août dernier, fait toujours l'objet d'une contestation juridique.

« Les avocats des deux parties continuent les discussions afin d'en arriver à un règlement hors cour. » — Nycole Turmel, députée du NPD

La décision s'applique à « tous les coûts salariaux engagés entre le 2 mai 2011 et le 31 décembre 2014 », selon le communiqué du Bureau de régie interne. Ce montant, dévoilé pour la première fois mardi, est de 2 749 362 $, une facture qui ferait mal aux finances du NPD, à quelques mois des prochaines élections générales.

La plupart des députés touchés sont membres du NPD. Les autres l'étaient, mais ils ont quitté le parti depuis : ils sont aujourd'hui membres de Forces et Démocratie, du Bloc québécois ou siègent comme indépendants, souligne Mme Turmel.

La députée de Hull-Aylmer déplore par ailleurs qu'aucun des députés concernés ou de leurs employés n'a été entendu par le Bureau de régie interne.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le 24 Sussex Drive - Résidence officielle du PM

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.