Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
The Blog

L'inculture de Richard Martineau

Vous avez dégradé toutes les femmes en les vêtissant de vos propos ignorants.

Nous sommes aujourd'hui le 11 février 2016. Or, quand j'ai lu votre article dans Le Journal de Montréal, si joliment et poétiquement intitulé Les filles, c'est nono, j'ai oublié, pendant un très court moment, que nous étions au 21e siècle et non au 18e.

Le fait est, monsieur Martineau, que votre texte est un torchon d'âneries et d'ignorance. J'aurais cru qu'à force de lire vos idées légèrement arriérées, je serais habituée à ce genre de propos complètement déplacés, cependant vous m'avez aujourd'hui prouvé que j'avais tord. Que se passe-t-il donc monsieur Martineau? Vous êtes-vous tanné de diriger votre ignorance vers une communauté religieuse en particulier? Vous avez préféré la diriger vers toute la gent féminine? Par contre, je vous lève mon chapeau! En même pas 500 mots, vous avez réussi à attaquer les deux. Ou bien vous sentiez-vous en manque d'attention? Si tel est le cas, bravo! Notre attention vous l'avez désormais complètement.

En 2016, dans une contrée civilisée et cultivée comme le Québec, vous avez ressenti le besoin de tenir des propos misogynes et sexistes en plus de ceux xénophobes que vous aimez publier constamment. Que vous manque-t-il pour que vous ressentiez le besoin d'attaquer ainsi des gens qui se contentent simplement de vivre tranquillement leur vie et dont, la plupart, ignorent même votre existance? Vous réveillez-vous le matin en vous disant qu'aujourd'hui vous allez tenter de pourrir la journée de quelqu'un, simplement pour le plaisir? Il faudrait essayer plus fort alors, parce qu'à part dégoûter le monde, vous n'arrivez toujours pas à le rendre malheureux.

Parlons maintenant des stéréotypes dont vous avez affublé votre texte. Il en grouille. Il pue la généralité. Vous nous avez associées, nous les femmes, à des créatures soumises. Vous décidez que nous sommes idiotes. Vous insinuez que nous n'avons aucun pouvoir de réflexion, que nous ne réfléchissons pas alors que vous les hommes, vous vous levez contre les injustices qui vous sont faites. «Aucun homme n'accepterait ça, voyons! On dirait: '"Sacre-moi la paix, je vais m'habiller comme ça me tente, si ça fait pas ton affaire, bye!'"». Bien sûr monsieur Martineau! Aucun homme n'accepterait ça! Qui plus est, sans vous en rendre compte, vous attaquez aussi les hommes en niant, avec votre «Aucun homme...», le fait que ces derniers puissent aussi être victimes d'abus ou de violence conjugale. Croyez-le ou non, c'est le cas, et ça n'en fait pas moins des hommes que vous. Réalisez-vous à quel point vous stéréotypez les genres?

Le pire dans tout cela, c'est que vous faites exactement ce que vous dénoncez. Vous affirmez que certains hommes dégradent leur femme en la forçant à se couvrir de la tête aux pieds. Aujourd'hui, vous avez dégradé toutes les femmes en les vêtissant de vos propos ignorants.

Bravo monsieur Martineau.

À LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- Lettre ouverte à Richard Martineau - Charlotte van Ginhoven

- Voyons toé criss!? - Aurélie Paquet

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.