Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Américains doivent patienter pour connaître l’issue de l’élection présidentielle

Les yeux du monde entier sont rivés sur le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie.

Le suspense durait encore mercredi matin puisque les Américains attendaient toujours le résultat final de l’élection présidentielle opposant le président sortant républicain, Donald Trump, au candidat démocrate Joe Biden.

Les dépouillements encore en cours dans de nombreux États pivots n’ont toutefois pas empêché Trump d’avancer qu’il croyait avoir remporté l’élection tandis que Biden était plus prudent.

À 13h25 mercredi, selon les chiffres fournis par Associated Press, Biden récoltait 238 grands électeurs contre 214 pour Trump qui était en avance dans les États déterminants de la Géorgie (16) et de la Caroline du Nord (15). Biden devance pour sa part son adversaire dans le Nevada (6). Les chiffres entre parenthèses représentent le nombre de grands électeurs de l’État. Un candidat a besoin de 270 grands électeurs pour l’emporter.

À la lumière des résultats actuels, l’élection semble vouloir se jouer dans trois États des Grands Lacs qui avaient permis à Trump de l’emporter en 2016: le Michigan (16), la Pennsylvanie (20) et le Wisconsin (10). Trump mène en Pennsylvanie, mais Biden a pris les devants, par peu de votes, dans le Wisconsin et le Michigan.

En raison du vote par correspondance, le résultat pourrait se faire attendre encore plusieurs heures, voire des jours. La plupart des voix comptabilisées jusqu’à présent sont des bulletins de vote en personne mardi. Les responsables électoraux peuvent prendre des jours pour finir le dépouillement des millions de votes par anticipation et par correspondance en raison des règles électorales dans ces États.

Le Nevada a annoncé qu’aucun résultat ne serait dévoilé avant 11h, jeudi matin. Pour ce qui est de la Pennsylvanie, le dépouillement pourrait aller jusqu’à vendredi puisque l’État acceptera tous les votes par correspondance qui ont été postés au plus tard le 3 novembre.

Du côté de la Caroline du Nord, de la Géorgie, du Michigan et du Wisconsin, les résultats devraient être connus mercredi.

“S’il y a des recomptages judiciaires, là on risque probablement d’avoir un peu plus d’incertitude et d’impatience.”

- Andréanne Bissonnette, chercheure à l’Observatoire sur les États-Unis

«Ce sont des États-clés d’un côté comme de l’autre. Lorsqu’on regarde la carte électorale et le dépouillement des votes, les bureaux sont fermés depuis un bon moment. Ils traînent en termes de résultats annoncés, mais ils pourraient octroyer [les grands électeurs manquants] pour atteindre les 270», a expliqué Andréanne Bissonnette, chercheure en résidence à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand.

«S’il y a des recomptages judiciaires, là on risque probablement d’avoir un peu plus d’incertitude et d’impatience. Si ça ne prend qu’une ou deux journées [pour obtenir les résultats], ce n’est pas la même chose que si on se retrouve avec une situation comme en 2000», a-t-elle ajouté en faisant référence à la saga du recomptage de la Floride lors de l’élection qui opposait George W. Bush et Al Gore.

Trump crie au vol

Mais Donald Trump a déjà annoncé ses couleurs – comme il l’a fait tout au long de la campagne – en revendiquant mercredi vers 2h30 du matin avoir «gagné» l’élection présidentielle alors que le décompte n’est pas achevé dans nombre d’États-clés.

«Honnêtement, nous avons gagné l’élection», a déclaré M. Trump lors d’une brève allocution depuis la Maison-Blanche, évoquant une «fraude» et une «honte». Il a mentionné qu’il entendait s’adresser à la Cour suprême. «Nous étions prêts à célébrer quelque chose de magnifique», a-t-il affirmé.

Plus tôt dans la nuit, il avait tweeté que les démocrates essayaient de «voler l’élection».

«Nous sommes largement en avance, mais il essaie de VOLER l’élection. Nous n’allons jamais les laisser. Les votes ne peuvent pas entrer après la fermeture des bureaux de vote», a-t-il tweeté, ce qui a entraîné une mention de tweet «susceptible d’être trompeur» de la part de Twitter.

Trump a fait cette déclaration après que Biden eut suggéré qu’il était «en bonne voie de gagner» la présidentielle.

«Gardez la foi, nous allons gagner!» a lancé l’ancien vice-président américain devant des partisans réunis en voitures dans son fief de Wilmington, dans le Delaware.

«Nous allons gagner la Pennsylvanie», a proclamé Joe Biden, 77 ans.

Biden soutire l’Arizona

Dans le Michigan, après 94% des voix dépouillées, Trump a vu disparaître une avance de plus de 5 points, alors que Biden mène maintenant par une très mince marge de 0,2%. En Pennsylvanie, le président sortant maintient toutefois une avance de 10% avec les deux tiers des votes comptabilisés, mais le vote par la poste pourrait être largement favorable à Biden dans ces deux États.

Comme à l’élection précédente, les candidats républicain et démocrate ont eu sensiblement la faveur – pour l’instant – des mêmes États, outre l’Arizona (11) qui a donné son appui à Biden. Avec 84% du dépouillement des votes effectué, Associated Press a déclaré Biden vainqueur dans l’État du sud-ouest.

Trump pourrait gagner la Géorgie, la Caroline du Nord et la Pennsylvanie et tout de même perdre la présidence si Biden remportait le Nevada, le Michigan et le Wisconsin.

Les Américains pourraient devoir patienter pendant des jours pour connaître le résultat de l'élection présidentielle.
Les Américains pourraient devoir patienter pendant des jours pour connaître le résultat de l'élection présidentielle.

«On voit qu’il y a un maintien de l’avance républicaine ou démocrate dans certains États [remportés en 2016]. Mais lorsqu’on regarde les marges par lesquelles ces États sont gagnés, [...] c’est là qu’on peut percevoir des changements démographiques qui n’ont pas nécessairement eu d’impact dans cette élection-ci, mais qui pourraient avoir un impact sur le long terme», a analysé Andréanne Bissonnette.

Trump a remporté le Texas (38), la Floride (29), l’Ohio (18), le Tennessee (11), l’Indiana (11), le Missouri (10), l’Alabama (9), la Caroline du Sud (9), le Kentucky (8), la Louisiane (8), l’Oklahoma (7), l’Arkansas (6) le Mississippi (6), le Kansas (6), l’Utah (6), l’Iowa (6), la Virginie-Occidentale (5), l’Idaho (4), le Nebraska (4*), le Wyoming (3), le Montana (3), le Dakota du Nord (3) et le Dakota du Sud (3). Trump récoltera également un grand électeur pour le Maine*.

Sans surprise, Biden a été déclaré vainqueur en Californie (55), dans New York (29) et en Illinois (20).

Biden a aussi reçu l’appui des électeurs dans le New Jersey (14), la Virginie (13), Washington (12), le Massachusetts (11), le Maryland (10), le Minnesota (10) le Colorado (9), l’Oregon (7), le Connecticut (7), le Nouveau-Mexique (5), le Rhode Island (4), le New Hampshire (4), Hawaï (4), le District de Columbia (3), le Delaware (3), le Vermont (3) et le Maine* (3). Biden récoltera également un grand électeur pour le Nebraska*, un gain par rapport à 2016.

À 10h mercredi matin, Biden (50,03%) avait le dessus par plus de deux millions de voix sur Trump (48,35%) du côté du vote populaire.

Pendant ce temps, au Congrès

Du côté du Sénat, les démocrates devront vraisemblablement s’avouer vaincus et remettre à plus tard leurs ambitions de le contrôler.

Le leader de la majorité républicaine, le sénateur Mitch McConnell, a notamment été réélu dans le Kentucky. Il a battu la démocrate Amy McGrath, ancienne pilote de chasse.

Par contre, la Chambre des représentants demeurera à majorité démocrate, bien que les gains espérés ne se soient pas complètement matérialisés.

*Dans tous les États sauf deux (Nebraska et Maine départagent à la proportionnelle), le candidat à la présidentielle qui remporte la majorité des voix rafle tous les grands électeurs.

Avec Émilie Clavel et l’Agence France-Presse.

À VOIR ÉGALEMENT:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.