Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Taxi: la Commission des transports rejette la demande de révision contre Uber

FILE - In this Monday, Sept. 12, 2016, file photo, a self-driving Uber sits ready to take journalists for a ride during a media preview in Pittsburgh. Ride-hailing company Uber Technologies Inc., announced Monday, Sept. 19, that the company will soon open an office in Detroit. The San Francisco-based company wouldn’t confirm where the facility will be located or how many people will work there, but ties between Detroit and Silicon Valley are growing as research into self-driving cars accelerates. (AP Photo/Gene J. Puskar, File)
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Monday, Sept. 12, 2016, file photo, a self-driving Uber sits ready to take journalists for a ride during a media preview in Pittsburgh. Ride-hailing company Uber Technologies Inc., announced Monday, Sept. 19, that the company will soon open an office in Detroit. The San Francisco-based company wouldn’t confirm where the facility will be located or how many people will work there, but ties between Detroit and Silicon Valley are growing as research into self-driving cars accelerates. (AP Photo/Gene J. Puskar, File)

Les chauffeurs de taxi viennent de subir un autre revers dans leur combat contre Uber.

La Commission des transports du Québec a rejeté, lundi, la demande de permission de révision qu'ils avaient formulée à l'encontre de sa décision d'accorder un permis d'intermédiaire en services de transport par taxi à Uber Canada.

La Commission des transports affirme qu'en vertu du décret qui avait été adopté par le gouvernement Couillard, elle n'avait carrément pas le choix: elle devait délivrer sans délai le permis demandé par Uber pour la durée du projet pilote autorisé, et ce, à condition qu'Uber respecte des conditions minimales.

Elle ajoute qu'elle n'avait pas la discrétion de refuser le permis lorsque les quatre conditions ont été remplies par Uber.

Le décret adopté en octobre 2016 avait restreint le nombre de conditions à respecter pour permettre la mise en oeuvre du projet pilote avec Uber.

Voir aussi :

INOLTRE SU HUFFPOST

12 choses à savoir sur Uber

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.