Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

RFI a publié par erreur les nécrologies de personnalités bien vivantes

Non, la reine Elizabeth II n'est pas morte.
La reine Elizabeth II est l'une des nombreuses personnalités dont RFI a erronément annoncé la mort lundi.
La reine Elizabeth II est l'une des nombreuses personnalités dont RFI a erronément annoncé la mort lundi.

Il y a des lundis plus difficiles que d’autres. Comme ceux où on annonce par erreur la mort de dizaines de personnalités connues.

La radio française RFI a dû présenter lundi ses excuses pour avoir publié par erreur les nécrologies de nombreuses personnes, dont le footballeur Pelé, la reine Elizabeth II ou Brigitte Bardot, invoquant un «problème technique».

Il est pratique courante pour les grandes agences de presse de rédiger à l’avance des biographies de certains grands noms de la politique, de la culture ou du sport, afin d’avoir du contenu prêt à publier rapidement au moment de leur trépas. Mais ces textes, parfois cyniquement surnommés «viandes froides», ne devraient jamais, jamais voir le jour avant que le décès d’une personne ne soit confirmé, évidemment.

Dans le cas de la reine Elizabeth II, par exemple, le journaliste en charge de préparer la nécrologie était même préparé à la possibilité que la monarque succombe à la COVID-19.

«Infectée par le virus, la reine Elizabeth II, âgée de 93 ans, n’a pas survécu aux complications pulmonaires entraînées par la maladie», a-t-on pu lire brièvement sur le site de RFI, selon un internaute qui a partagé une capture d’écran. Les nécrologies ont rapidement été supprimées du site, mais demeuraient toujours visibles dans les résultats de recherche Google, lundi en fin d’après-midi (heure locale).

«Un problème technique a entraîné la publication de nombreuses nécrologies sur notre site. Nous sommes mobilisés pour rectifier ce bug majeur et présentons nos excuses aux personnes concernées ainsi qu’à vous qui nous suivez et nous faites confiance», a souligné la radio publique internationale sur son compte Twitter.

Le «bug majeur» a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Si certains se sont montrés compréhensifs, les réactions oscillaient surtout entre confusion, incompréhension et moqueries.

Parmi les personnalités évoquées dans ces nécros figuraient des dirigeants comme le guide suprême iranien Ali Khamenei, l’ancien président américain Jimmy Carter, le dirigeant cubain Raul Castro, le géant du football Pelé, mais aussi des acteurs et actrices (Clint Eastwood, Sophia Loren, Brigitte Bardot, Jean-Paul Belmondo).

Avec Agence France-Presse

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.