Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Rob Ford admet avoir fumé du crack peu avant sa cure de désintoxication

CP

Le maire de Toronto a admis, en entrevue à CBC cet après-midi, qu'il a fumé du crack récemment, notamment durant les semaines qui ont précédé le début de sa cure de désintoxication en mai.

M. Ford n'a pas voulu dire s'il démissionnerait de son poste ou s'il quitterait la course à la mairie si d'autres photos ou vidéos gênantes de lui étaient publiées.

Sa cure de désintoxication de deux mois dans un établissement situé au nord de Toronto « lui a sauvé la vie », a dit M. Ford.

M. Ford a fait les manchettes un peu partout dans le monde en novembre dernier après avoir admis, à la suite de mois de déni, qu'il avait déjà fumé du crack, environ un an plus tôt, durant un « moment d'ivresse profonde ».

Jusqu'à maintenant, il n'avait jamais voulu commenter des photos de lui parues en avril, qui le montraient une pipe à la main. Il a confirmé cet après-midi qu'il fumait alors bel et bien du crack à nouveau. Il a ajouté que ces photos avaient été un moment déclencheur, qui l'a incité à demander de l'aide.

Rob Ford accordait aujourd'hui des entrevues en tête-à-tête à un nombre limité de médias, alors qu'il sollicite un deuxième mandat en octobre.

Au jour le jour

Le maire a défendu sa décision de rester en poste, affirmant : « c'est ce que j'aime » et « ma maladie n'a rien à voir avec ma profession ».

Contrairement à sa promesse l'an dernier de ne plus jamais toucher à l'alcool, il a affirmé aujourd'hui qu'il prenait les choses « un jour à la fois ».

Interrogé au sujet de son refus de rencontrer un enquêteur de la police au sujet de sa consommation de crack et de sa relation possible avec des trafiquants, il a répété qu'il suivait les conseils de son avocat.

Réactions

Pour sa part, le candidat à la mairie John Tory a demandé à nouveau la démission du maire.

M. Tory a souligné que Rob Ford continuait de refuser de répondre à de nombreuses questions, notamment au sujet de sa possible relation passée avec des trafiquants de drogue.

M. Tory a ajouté que le maire, qui a nié à nouveau être homophobe, a refusé à nouveau de dire s'il assisterait au défilé gai l'an prochain.

Au travail

Pour sa part, Rob Ford a assisté à la réunion du comité exécutif, lors de son retour au travail ce matin. Il n'a pas voulu répondre aux questions des journalistes par la suite.

Le maire adjoint Norm Kelly présidait le comité exécutif, étant donné que M. Ford a été dépossédé entre autres de ce pouvoir en novembre dernier, après avoir admis qu'il avait déjà fumé du crack. Il a aussi confessé avoir un « problème d'alcool ».

Le maire a promis par ailleurs de rembourser deux mois de salaire, compte tenu de son absence en cure de désintoxication.

Lors des festivités torontoises de la fête du Canada hier, M. Ford a été applaudi par certains résidents et hué par d'autres.

Le Toronto Sun, qui l'avait soutenu dans le passé, lui demande à nouveau dans un éditorial ce matin de démissionner pour « son propre bien ».

À son retour à Toronto lundi, Rob Ford s'était dit « honteux » de son comportement passé, s'engageant à « rester sobre » dorénavant. Il avait alors refusé de répondre aux questions des journalistes. Il n'a pas commenté hier non plus.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford Returns From Rehab

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.