Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

SAQ: le programme d'aide aux vignerons québécois revu à la baisse sans préavis (VIDÉO)

Les vignerons québécois qui vendent à la Société des alcools du Québec ont eu une mauvaise surprise pour terminer l'année 2015. Le gouvernement a modifié le plafond d'un programme d'aide sans les aviser. Si bien que les plus gros vendeurs à la SAQ n'ont reçu qu'une fraction de ce qu'ils comptaient recevoir. Plusieurs entreprises sont en difficultés et une plainte a été déposée auprès du Protecteur du Citoyen.

Un texte de Michel Marsolais

Depuis l'implantation du programme d'aide à la commercialisation, fin 2013, les vins de Daniel Lalande, du Vignoble Rivière du Chêne, connaissent un beau succès à la Société des alcools du Québec.

Ce programme, géré par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et qui devait s'échelonner jusqu'en 2017, offre une compensation d'environ 3 $ la bouteille pour les vins certifiés québécois. Autrement, le prix payé par la SAQ ne leur permet pas de dégager des profits.

À Noël, Daniel Lalande espérait un chèque de 235 000 $ pour les 6000 caisses de vin qu'il a vendu à la SAQ. Il a plutôt reçu 100 000 $ et une lettre du MAPAQ qui disait qu'il n'aurait pas un sou de plus parce que le plafond du programme avait été réduit de 300 000 $ à 100 000 $ par entreprise.

« J'attendais 3 $ par bouteille, j'ai reçu moins de 1 $ par bouteille avec le 100 000 $ qui nous a été versé. Alors, je dénonce ça. J'ai fait une plainte au Protecteur du citoyen et à l'Ombudsman du Québec, parce que ce n'est pas vrai que je vais baisser les bras. Je m'attends à ce qu'on honore ce programme-là. On peut pas faire de planification stratégique avec des manières d'agir comme ça », s'insurge Daniel Lalande.

Selon l'Association des vignerons du Québec, Daniel Lalande n'est pas seul dans cette situation qui touche les plus importants joueurs de l'industrie. La colère est d'autant plus grande que le changement de politique est survenu sans préavis et rétroactivement alors que les vignerons ont beaucoup investi pour satisfaire les ventes croissantes à la SAQ.

La modification au Programme d'appui au positionnement des alcools québécois dans le réseau de la SAQ qui s'applique depuis mars dernier a été signée le 16 décembre dernier.

Budget coupé, situation intenable

Le MAPAQ indique que le budget de ce programme a été réduit de 2,3 millions dollars à 1 million par le ministère des Finances, mais il ne peut expliquer pourquoi les vignerons concernés au premier plan n'ont pas été avisés.

« La situation est intenable. Je ne sais plus quoi dire aux membres. »

— Yvan Quirion, président de l'Association des vignerons du Québec

Le président de l'Association des vignerons du Québec, Yvan Quirion, réclame toujours une mesure d'aide permanente pour l'industrie comme cela se fait partout ailleurs dans le monde.

Entre-temps, des vignerons comme Daniel Lalande sont dans une situation difficile. « Je dois faire des coupes. Mon entreprise est dans une fâcheuse position. J'ai dû emprunter de l'argent à du privé parce que ma banque a une limite à un moment donné », dit-il.

Les vignerons ne blâment pas la SAQ - qui serait un allié dans le dossier-, mais les incohérences entre le ministère des Finances et celui de l'Agriculture.

« Ça fait des mois qu'on essaie de parler avec le ministre Pierre Paradis, mais on n'a jamais de réponse », déplore Yvan Quirion.

Les nombreux efforts de promotion faits à la SAQ depuis des mois risquent donc de se transformer en coup d'épée dans l'eau.

« La SAQ, qui est un super partenaire, est coincée à ne pas pouvoir dénoncer son patron. Ils font une super belle job, mais aujourd'hui, la SAQ nous appelle pour faire des promotions, toutes sortes de trucs, puis là on leur dit : "Calmez-vous! On n'a pas le goût de vendre chez vous!" »

L'Association des vignerons du Québec estime que l'essor prometteur des vins québécois à la SAQ est maintenant compromis.

15 vins à prix doux (et qui ne vous feront pas honte devant vos invités)
Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.