Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Simon Cadieux, un soldat accusé d'agression sexuelle, est déclaré non coupable

Final rehearsal prior to a military parade at a Canadian military air force base in Trenton, Ontario, Canada.
Final rehearsal prior to a military parade at a Canadian military air force base in Trenton, Ontario, Canada.

Un soldat canadien a été déclaré non coupable d'agression sexuelle et d'ivresse par la cour martiale de Petawawa.

Le caporal Simon Cadieux était accusé d'avoir posé ces gestes lors d'un déploiement en Jamaïque en novembre 2015. La victime présumée était aussi membre des Forces armées canadiennes.

Une troisième accusation de comportement déshonorant avait été abandonnée.

Simon Cadieux fait partie de l'Unité interarmées de soutien du personnel à Petawawa.

Dans son communiqué, le ministère de la Défense nationale a précisé que les militaires peuvent faire l'objet de mesures disciplinaires malgré un verdict de non-culpabilité si la chaîne de commandement le juge nécessaire. Cela peut aller jusqu'à la libération des Forces armées canadiennes (FAC).

Le ministère ajoute que les FAC prennent au sérieux les allégations d'inconduite sexuelle au sein des Forces armées canadiennes et qu'elles s'engagent à les "traiter le plus rapidement et efficacement possible".

Les FAC tentent d'éliminer les "comportements sexuels dommageables et inappropriés" dans le cadre de l'Opération HONOUR depuis près de deux ans. Elle avait été lancée après une série de dénonciations et un rapport accablant d'une ancienne juge de la Cour suprême du Canada.

VIDEO AUSSI:

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.