Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Sous le radar: les événements passés inaperçus à l’Assemblée nationale cette semaine

Dans le brouhaha politique, il est facile d’en manquer des bouts. Voici donc trois événements qui nous sont passés sous le nez (ou presque) sur la scène politique à Québec.

QUÉBEC - On mange de la politique au HuffPost Québec, mais il est souvent difficile d'écrire sur tout ce qui se passe à l'Assemblée nationale dans une journée.

Nous vous proposons donc un récapitulatif de trois moments, qui n'ont pas nécessairement fait les manchettes, afin d'apprécier la beauté de notre démocratie... ou pas!

Le drôle de cadeau d'un lobby «environnemental»

Ruba Ghazal, députée de Mercier, a demandé au ministre de l'Environnement qu'une commission se saisisse de cette question.
Ruba Ghazal, députée de Mercier, a demandé au ministre de l'Environnement qu'une commission se saisisse de cette question.

Les députés reçoivent régulièrement de petits cadeaux de lobbys ou de groupes de pression, qui veulent passer leur message directement aux élus. Les journalistes, eux, n'y ont pas droit pour des raisons évidentes de conflits d'intérêts et tout ça.

C'est donc avec surprise que nous avons découvert un petit colis dans notre pigeonnier de la part d'Éco Entreprises Québec (EEQ).

On y retrouvait une petite boîte blanche sur laquelle il est inscrit «Un bijou de verre» et un petit carton annonçant en grande pompe que l'organisation avait trouvé «la solution pour le recyclage de 100% des contenants de verre».

Eh bien, je vous confirme qu'il ne s'agissait pas réellement d'un «bijou», mais de morceaux de verre de différentes couleurs placés de façon à tomber sur le plancher si on avait le malheur d'ouvrir ladite boîte du mauvais côté.

Le colis s'était donc retrouvé dans le bac de recyclage, justement, quand la députée solidaire Ruba Ghazal a annoncé qu'elle allait réagir sur ce qu'elle considère être une pression indue de la part d'un «lobby extrêmement fort».

Dans son rapport, Éco Entreprises Québec estime avoir besoin d'environ 50 millions de dollars pour doter tous les centres de tri d'équipements de traitement du verre qui serait mis dans des bacs de recyclage.

Mme Ghazal estime que des millions ont déjà été dépensés dans le projet pilote Verre l'innovation et que la «solution miracle» préconisée par l'organisation n'est que de la «poudre aux yeux».

Elle croit plutôt que les citoyens souhaitent un dépôt volontaire de consigne pour le verre et demande à ce que la Commission des transports et de l'environnement se penche sur le sujet pour obtenir les vrais chiffres sur le taux de récupération.

Manifestation en soutien au lanceur d'alerte Louis Robert

Les partis d'opposition ont tenu une conférence de presse pour demander la réintégration du lanceur d'alerte Louis Robert, la semaine dernière.
Les partis d'opposition ont tenu une conférence de presse pour demander la réintégration du lanceur d'alerte Louis Robert, la semaine dernière.

Par un froid de canard, une cinquantaine de membres du Syndicat des professionnel(le)s du gouvernement du Québec (SPGQ) ont marché en soutien à l'agronome Louis Robert, qui a perdu son emploi pour avoir dénoncé l'influence des lobbys des pesticides.

Les manifestants se sont donnés rendez-vous devant les bureaux du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation à Québec, mardi midi, pour ensuite marcher vers l'édifice Honoré-Mercier, où se trouve le bureau du premier ministre François Legault.

Les libéraux Marie Montpetit et Gaétan Barrette ainsi que le péquiste Sylvain Roy ont marché aux côtés des manifestants.

Le député solidaire Vincent Marissal a pour sa part pris la parole devant les manifestants pour réitérer l'importance des lanceurs d'alerte et des journalistes.

«Ça commence à chauffer pour le ministre Lamontagne, qui en entend parler depuis des semaines, qui change ses versions, qui n'est pas capable de s'expliquer. C'est parce que c'est inexplicable, ce qu'il a fait, et c'est surtout inacceptable.»

Des crédits d'impôts... pour tous!

Le ministre des Finances Eric Girard a déposé son projet de loi pour modifier la Loi sur les impôts, la Loi sur la taxe de vente du Québec et d'autres dispositions législatives, le 26 février 2019.
Le ministre des Finances Eric Girard a déposé son projet de loi pour modifier la Loi sur les impôts, la Loi sur la taxe de vente du Québec et d'autres dispositions législatives, le 26 février 2019.

Le ministre des Finances, Eric Girard, a déposé un projet de loi de pas moins de 486 pages qui vient, essentiellement, confirmer certaines mesures fiscales annoncées sous les libéraux et dans la mise à jour économique de la Coalition avenir Québec en décembre 2018.

On y retrouve les bonifications annoncées pour les deuxième et troisième enfants de moins de 18 ans, ainsi que le supplément de 200$ accordé aux aînés à bas revenu.

Il y a aussi une bonification des crédits d'impôts remboursables pour les aidants naturels d'une personne majeure, en autant qu'il s'agisse d'un membre de la famille.

Parmi les autres mesures annoncées, on y retrouve l'instauration d'un crédit d'impôt non remboursable pour l'achat d'une première habitation, une bonification temporaire pour les titulaires d'un permis de chauffeur de taxi, un crédit d'impôt remboursable pour la transformation numérique de la presse écrite et un crédit d'impôt pour frais médicaux pour l'achat de certains produits du cannabis.

En bref, une belle lecture de chevet pour les prochaines semaines.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.